La tigresse Mévy, tuée en 2017, aura-t-elle bientôt un lieu qui porte son nom ? – .

La tigresse Mévy, tuée en 2017, aura-t-elle bientôt un lieu qui porte son nom ? – .
La tigresse Mévy, tuée en 2017, aura-t-elle bientôt un lieu qui porte son nom ? – .

Le lion de Belfort, emblème de la place Denfert-Rochereau, pourrait bientôt avoir un nouvel acolyte. Ou plutôt un acolyte. Le 24 novembre 2017, dans le 15e arrondissement de Paris, la tigresse Mévy, âgée d’un an et demi, s’évade du cirque Bormann. Après quelques dizaines de minutes de liberté, son entraîneur lui a tiré dessus avec plusieurs balles de calibre 12.

Félin dangereux de 200 kg pour certains, la tigresse rouge à rayures noires est devenue pour d’autres un symbole de liberté et de résistance. “Cet événement tragique a eu un impact sur l’histoire de la ville de Paris”, commente Amandine Sanvisens, co-fondatrice de l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ).

« Un acte de résistance »

Car c’est un « acte de résistance » que l’association a vu dans la fuite de Mévy. Une rébellion contre « l’emprisonnement de tous les animaux de cirque » qui doit être mise en lumière aujourd’hui. Ou gravé dans le roc pour la PAZ, qui réclame un acte fort de la Mairie de Paris pour Mévy. Elle est revenue à la charge ces derniers jours concernant ce dossier.

Pour cela, l’association a proposé plusieurs solutions à la Mairie : Renommer la place devant le pont Garigliano, le chemin piéton qui longe la rue Ravaud, ou simplement placer une plaque à l’angle de la rue René-Ravaud et du boulevard Général-Martial-Valin.

Interdiction des animaux sauvages dans les cirques à Paris

« L’histoire de Mévy ne doit pas être oubliée. Tous les animaux emprisonnés pour nous divertir résistent et tentent de s’enfuir », explique l’association qui a lancé une pétition pour obtenir le lieu de mémorial. A ce jour, elle compte plus de 13 500 signatures.

Il faut dire que Mévy n’est sans doute pas pour rien dans l’initiative de la maire de Paris qui, en 2019, a annoncé qu’elle ne délivrerait plus d’autorisation d’installation aux cirques avec des animaux sauvages. En 2023, la municipalité a également décidé de mettre fin aux promenades à poney dans les parcs municipaux d’ici 2025.

La commune favorable

Ce lieu de mémoire pour Mévy, la PAZ espère le voir apparaître un jour. En mai 2023, les élus Laurence Patrice, adjointe d’Anne Hidalgo chargée de la mémoire, et Christophe Najdovski, chargé du bien-être animal, se sont déclarés favorables à un lieu d’hommage à la tigresse, sans donner suite depuis.

Ils ont tout de même souligné la difficulté de trouver un lieu convenable en raison de « la rareté des lieux à nommer ». Contacté par 20 minutesla municipalité a confirmé cette semaine encore « étudier la possibilité d’apposer une plaque commémorative pour rendre hommage à la tigresse Mévy ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La chaleur estivale frappe le Canada d’un océan à l’autre – .
NEXT Quand la nature s’attaque aux « contaminants éternels » – .