La pierre de Vianne obtient l’agrément de son « indication géographique »

La pierre de Vianne obtient l’agrément de son « indication géographique »
La pierre de Vianne obtient l’agrément de son « indication géographique »

Du pont-canal d’Agen en passant par les Ponts Jumeaux de Toulouse jusqu’à la couverture des quais et le Pont de Pierre à Bordeaux, la Pierre de Vianne est incontournable dans le Lot-et-Garonne et le Sud-Ouest. Comme la Charentaise, la tapisserie d’Aubusson, la porcelaine de Limoge ou encore…

Du pont-canal d’Agen en passant par les Ponts Jumeaux de Toulouse jusqu’à la couverture des quais et le Pont de Pierre à Bordeaux, la Pierre de Vianne est incontournable dans le Lot-et-Garonne et le Sud-Ouest. Comme la Charentaise, la tapisserie d’Aubusson, la porcelaine de Limoge ou le couteau de Laguiole, cette pierre de marbre est tour à tour couronnée d’une indication géographique qui lui est attribuée par l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi). C’est le 18ème produit à obtenir ce label.

« Cette nouvelle approbation reconnaît la durabilité et les propriétés esthétiques de la pierre de Vianne. Nous espérons que l’obtention de cette indication géographique favorisera sa réindustrialisation et contribuera ainsi à pérenniser son usage local », a déclaré le directeur de l’Inpi, Pascal Faure, dans un communiqué ce vendredi 14 juin.

Une ressource avec du potentiel

Cette reconnaissance est due au travail mené par l’Association des Pierres Naturelles de France sous l’impulsion de Laurent Cabarry et Benjamin Sorge, qui se sont associés pour reprendre La Carrière, le site de Vianne à Lavardac, dont la création remonte à 1850. Ces deux anciens rugbymen à la tête d’une équipe de 7 personnes, œuvrent depuis 2018 à « redorer l’image » de ce hard rock qu’ils ont ouvert au domaine de la décoration d’intérieur, entre autres.

Cette labellisation, fruit de deux années de travail, vise « à garantir la traçabilité et la qualité du produit fabriqué en France dans le respect de l’environnement », souligne Laurent Cabarry qui ajoute que l’indication géographique permet également de garantir « que de ne pas épuiser la ressource ». » et donc les monuments historiques qui ont été creusés dans cette roche.


A la tête de la carrière de Vianne, Laurent Cabarry (à gauche) et Benjamin Sorge, anciens rugbymen, ont mené activement le projet de labellisation.

Loïc Déquier/SUD-OUEST

Pour être estampillée de l’indication géographique, la pierre doit être extraite sur le territoire des communes de Vianne, Lavardac, Nérac, Barbaste, Feugarolles, Saint-Pierre-de-Buzet, Buzet-sur-Baïse, Montgaillard-en- Albret, Bruch, Réaup-Lisse et Andiran et se transformer en Lot-et-Garonne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un nouveau plan de prévention du bruit en préparation – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné