Un nouveau directeur enfin nommé à la tête du centre hospitalier

Un nouveau directeur enfin nommé à la tête du centre hospitalier
Un nouveau directeur enfin nommé à la tête du centre hospitalier

Le centre hospitalier Sud-Gironde a un nouveau directeur. La candidature de Christophe Mazin a été validée par le Centre national de gestion ce mardi 11 juin. Directeur du centre hospitalier intercommunal d’Alençon-Mamers (Orne, Normandie) depuis septembre 2022, il doit prendre ses fonctions à la tête du Sud-Gironde. centre hospitalier (Langon et La Réole) en septembre prochain.

Le nouveau directeur sera également en charge de la codirection du groupe hospitalier Sud-Gironde qui regroupe les centres hospitaliers Sud-Gironde, Cadillac et Bazas, ainsi que les centres de soins et maisons de retraite de Podensac et Monségur.

Agé de 38 ans et originaire de Rennes, Christophe Mazin remplace Patrick Faugerolas, qui a quitté ses fonctions en décembre dernier, après cinq ans à la tête du centre hospitalier du Sud-Gironde. L’intérim a depuis été assuré par la directrice adjointe Aurélie Morel. Quant à la codirection du groupe hospitalier, elle a été confiée à Luc Durand, directeur adjoint de l’hôpital psychiatrique Cadillac, en attendant l’arrivée du nouveau directeur.

Avant de diriger l’hôpital d’Alençon, Christophe Mazin a occupé le poste de secrétaire général du CHU de Toulouse. Diplômé de Sciences Po Toulouse et Paris, il débute à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris comme directeur adjoint des finances et de la recherche. Il est alors directeur de l’hôpital nord de Laennec (500 lits) qui dépend du CHU de Nantes.

Grands chantiers

« Nous sommes satisfaits de cette nomination. M. Mazin a un profil très intéressant », reconnaît le docteur David Girard, chef du service du laboratoire de biologie médicale et président de la commission médicale de l’établissement.

Satisfaction également de la part du collège des élus du Sud-Gironde qui avait retenu Christophe Mazin parmi les cinq candidats examinés. « Nous sommes ravis de ce choix. Cette candidature nous paraît très solide. Christophe Mazin a un parcours très riche. Nous espérons qu’il réussira à mener à bien les différents projets du groupe hospitalier. Nous avons le sentiment qu’il est capable de relever le défi », déclare Vincent Gorse, président élu Réolais du Conseil de surveillance.

De grands projets attendent en effet Christophe Mazin. Ce sera à lui de conduire la restructuration des sites de Langon et de La Réole. L’État a débloqué un financement de 40 millions d’euros en 2023 pour des travaux de grande ampleur, qui devraient avoisiner les 55 millions d’euros au total.

Sur le bureau du nouveau directeur figure également la reconstruction sur un nouveau site des deux Epahds publics de Langon et de La Réole (un financement de 20 millions d’euros a été obtenu). Ainsi que la restructuration de l’accès aux soins à l’hôpital psychiatrique de Cadillac couplée, ici, à un investissement immobilier de 40 millions d’euros. Au-delà de ces projets, c’est un hôpital encore en convalescence que Christophe Mazin devra continuer à soigner.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné