le ferry inauguré, les bateaux peuvent désormais traverser le barrage de Fumel

le ferry inauguré, les bateaux peuvent désormais traverser le barrage de Fumel
le ferry inauguré, les bateaux peuvent désormais traverser le barrage de Fumel

l’essentiel
Ce jeudi après-midi, les élus du Lot-et-Garonne se sont retrouvés sur la rive gauche du Lot pour l’inauguration et la mise en service officielle du bac du barrage de Fumel. Un moment historique pour la navigation dans la vallée du Lot, et surtout pour le Fumélois qui voit le début d’une nouvelle manne économique.

Lentement mais sûrement, la Gabarre Fuméloise s’élève dans les airs. Il ne s’agit pas ici d’une opération de remorquage, mais de ce à quoi pourrait bien ressembler son quotidien dans les semaines à venir. Amarré en amont du barrage hydroélectrique, il est littéralement soulevé par le bac, cet outil innovant mis en place par le Département du Lot-et-Garonne. Une fois la barge en l’air, l’engin commence à rouler sur la chenille. En à peine dix minutes, elle place délicatement le bateau dans le sas en aval du barrage, 6 mètres plus bas.

Lot-et-Garonne et Lot main dans la main pour « faire sauter le verrou » du barrage de Fumel.
DDM GB

A pied, des dizaines d’entre eux admirent les prouesses techniques et suivent la progression de l’engin avec son bateau flottant dans les airs. En tête du cortège, la présidente du Lot-et-Garonne Sophie Borderie, accompagnée de son homologue lotois Serge Rigal et de l’homme qui a œuvré à la réalisation de ce projet, Daniel Borie. Pas peu fier, le maire de Saint-Vite, de voir un bateau passer ce barrage par voie terrestre. « Une solution originale mais approuvée » a applaudi Sophie Borderie. Le barrage, depuis sa construction à la fin de la Seconde Guerre mondiale, empêchait la navigation du fleuve. Ce n’est désormais plus qu’un lointain souvenir.

Activité économique à partir de 2025

Un autre élu à se réjouir de la mise en service de ce ferry est le maire de Montayral. Car oui, c’est bien sûr cette commune que passeront les touristes voyageant de Luzech à Aiguillon, ou inversement. « J’espère des bouchons dans les sas » sourit Jean-François Ségala, qui prévoit la construction du bâtiment de location, d’hivernage et de réparation des bateaux « début 2025 ». Il s’agit d’une nouvelle activité économique disponible sur le bassin du Fumélois. « C’est un moment qui marque l’histoire de la vallée du Lot, comme Camélat pour Agen il y a quelques semaines », a poursuivi le président Borderie. « L’eau est la force de notre département », dit-elle. Électrique et favorisant le tourisme vertueux, ce ferry coche toutes les cases des « usages respectueux et durables » que promeut le Département. Les bateaux de plaisance sont attendus dans les prochaines semaines, le temps de franchir les derniers obstacles rocheux en aval du barrage, ce qui n’avait pas pu être fait auparavant puisque le Lot, trop arrosé par la pluie, n’était pas descendu au bon niveau. niveau pendant 6 mois.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les dernières nouvelles de Fabrizio Romano sur l’affaire Greenwood ! – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné