Quel effet la gentillesse a-t-elle réellement au travail ? – rts.ch – .

Quel effet la gentillesse a-t-elle réellement au travail ? – rts.ch – .
Quel effet la gentillesse a-t-elle réellement au travail ? – rts.ch – .

La gentillesse est très à la mode en affaires. Cela génère également un business lucratif dans le coaching des managers. Cependant, une étude vient de montrer que ses effets bénéfiques restent à démontrer.

Comme un lundi – Bienveillance / Actualité en vidéo / 1 min. / Mercredi à 11h58

Il est courant de penser que la bienveillance crée du bien-être au travail, ce qui entraînerait à son tour une augmentation de la productivité des employés. Cela semble d’ailleurs logique, puisque l’on travaille mieux dans un environnement apaisé et agréable.

En réalité, les études qui servent à justifier des politiques managériales et, accessoirement, une gigantesque entreprise de coaching et de formation, seraient erronées. C’est en tout cas ce qui ressort d’un article de Thomas Fischer, professeur associé de leadership responsable à l’Université de Genève.

“Dans la tête”

Le chercheur a exposé les gens à des comportements identiques de la part des managers. Cependant, les participants ayant jugé que le manager était bienveillant ont obtenu de meilleures performances que les autres. Ce sont donc leurs convictions qui ont augmenté leur productivité, et non l’attitude du manager.

Dans le même groupe, d’autres participants percevaient négativement l’attitude du même leader, ce qui entraînait une moindre efficacité.

Thomas Fischer précise que les participants « ont été confrontés au même comportement de la part du leader, mais l’ont jugé et ont réagi différemment. Cela n’est pas dû à un changement de comportement du manager. C’est quelque chose qui arrive et qui passe par la tête de nos participants ».

Raisonnement simpliste

Ce qui a fait la différence, c’est la personnalité des participants. Par exemple, les employés agréables ont tendance à percevoir leurs managers comme étant également agréables. Les personnes ouvertes ont également des jugements plus positifs à l’égard de leurs supérieurs.

Cela ne veut pas dire pour autant que la gentillesse n’a pas d’effets bénéfiques en affaires. Pour Thomas Fischer, il faut avant tout se méfier des raisonnements simplistes. Les mécanismes qui rendent le retour au travail efficace sont complexes et méritent, selon lui, une étude plus approfondie.

Enfin, selon le chercheur, cela ne signifie en aucun cas que la maltraitance fonctionne.

Sujet radio : Cléa Favre

Adaptation web : Simon Faraud

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV entre 400 et 1 500 opposants toujours dans le camp tarnais
NEXT une entreprise en pleine croissance – .