lancement de « Tekki Sunu Suff », un projet de lutte contre l’exode rural et la migration irrégulière – Agence de presse sénégalaise – .

Sédhiou, 25 mai (APS) – Le projet « Tekki Sunu Suff », qui vise à lutter contre la migration irrégulière et l’exode rural des jeunes de Sédhiou (sud), a été lancé samedi à Sédhiou (sud), a constaté l’APS.
Il est soutenu par le Réseau des Champions pour la Réussite au Sénégal (RCRS) et financé par la coopération allemande dans le cadre du programme « Réussite au Sénégal ».
« Le projet vise à soutenir les jeunes travaillant dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la pisciculture. Il s’agit de freiner le phénomène de migration irrégulière et d’exode rural dans les localités reculées », a déclaré Fara Ndiaye, le coordinateur national du Réseau des Champions de la Réussite au Sénégal (RCRS).
Il s’est exprimé au CDEPS lors de la cérémonie de lancement du projet « Tekki Sunu Suff », qui cible les jeunes des trois départements de Sédhiou (Boukiling, Goudomp et Sedhiou).

Plusieurs préoccupations ont été soulevées par les acteurs de terrain lors de la réunion. Parmi ceux-ci figurent l’accès aux terres cultivables, le renforcement des capacités en matière de pratiques agricoles, d’élevage, de pêche et de pisciculture.
Le coordonnateur national du RCRS a également souligné l’importance d’établir un document de plaidoyer pour répondre à ces besoins afin de faciliter l’accès au foncier et promouvoir l’industrialisation dans la région de Sédhiou.
Fara Ndiaye a également mis en avant le potentiel de la région pour inciter les jeunes à rester ou à revenir dans leur région. « Cela contribuerait à réduire le phénomène de migration irrégulière », a-t-il déclaré.
Clémentine Bandiaky, éleveuse de porcs, a salué l’initiative « Tekki Sunu Suff », mais a souligné les difficultés rencontrées par les jeunes entrepreneurs.
« L’obtention d’espaces d’exploitation et la formation dans différents secteurs d’activité sont des problèmes qui freinent leurs ambitions entrepreneuriales », a-t-elle souligné.

Plaidant pour une politique d’industrialisation de la zone, elle a appelé les nouvelles autorités à prendre en compte l’accès des jeunes entrepreneurs et porteurs de projets au foncier, soulignant l’urgence de les accompagner et de les encadrer.
Le président du Conseil municipal de la jeunesse de Sédhiou Amadou Lèye Konté a, pour sa part, insisté sur l’autonomisation des jeunes ruraux de la région à travers le développement du secteur primaire.
« Ce projet est une étape vers l’autonomisation de la jeunesse rurale de Sédhiou, et j’espère qu’il contribuera à un avenir plus prospère pour la région », a-t-il déclaré.

OB

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bonne nouvelle du public et nouveaux trophées pour le BOM
NEXT Sommet du G7 en Italie | Le Canada fournirait 5 milliards de dollars pour un prêt à l’Ukraine lié aux actifs russes