« une catastrophe » pour les fêtes foraines, critique Marcel Campion

« une catastrophe » pour les fêtes foraines, critique Marcel Campion
« une catastrophe » pour les fêtes foraines, critique Marcel Campion

Ils étaient prêts, déjà installés sur place depuis la fin de la Foire du Trône au printemps. Dans les starters quelques jours avant le début du montage des 60 manèges et stands, les forains ont appris ce vendredi matin, avec étonnement, le refus de leur installation dans le Bois de Boulogne (XVIe siècle), conséquence d’un vote du Conseil de Paris.

La « Fête de l’été » devait se tenir du 22 juin au 25 août sur la pelouse de La Muette. Un site de 40 000 m2 que les 54 familles foraines connaissent bien, puisque c’est ici qu’elles érigent leurs structures lors du Festival de Neu-Neu, à la rentrée scolaire de septembre.

La séquence n’aura pas lieu. Une décision de dernière minute que les élus écologistes et de droite au sein de l’hémicycle ont justifié par des raisons écologiques et sécuritaires. Une décision « incohérente », critique Marcel Campion. Le « roi des forains », 84 ans, se dit indigné. « Tout le monde est surpris », murmure-t-il ce vendredi après-midi. Nous avons appris ce vote aujourd’hui, la façon dont les choses se déroulent est scandaleuse à vingt jours du vote», insiste-t-il.

“Il n’y avait aucune ambiguïté”

L’année dernière, le parc des expositions de la traditionnelle Fête des Tuileries – et ses 2 millions de visiteurs – a appris l’impossibilité d’organiser l’édition 2024 dans le jardin du 1er arrondissement en raison de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Une annonce que la profession avait déjà du mal à digérer. « Des accords ont finalement été trouvés avec la délégation interministérielle et la Ville de Paris afin de déplacer la fête au bois de Boulogne », relate Marcel Campion.

Depuis, les démarches ont suivi leur cours. « Il n’y avait aucune ambiguïté, tout était en bonne voie, les contrats avec les sociétés de gardiennage pour garder le site ont été signés, les affiches publicitaires imprimées, les emplacements réservés », souffle celui que l’on surnomme aussi le PDG gitan. Voilà, c’est fini. »

Organisateur historique des grandes fêtes foraines parisiennes, Marcel Campion partage le sentiment d’incompréhension du métier. « La Ville propose La Muette puis ce vote contredit tout, expliquez-nous ! » La pilule ne fonctionne pas. « L’année 2024 est une grande catastrophe. »

Il faut dire que les forains ont déjà dû se limiter à un mois de Foire du Trône au printemps – au lieu de deux -, toujours en raison des JO et de l’arrivée de militaires sur la pelouse de Reuilly (XIIe siècle). Une fête écourtée et des intempéries qui ont provoqué une perte de chiffre d’affaires de 70%, estime la fête foraine. Deux mois d’été en moins d’activité, c’est inimaginable.

D’autant qu’ils n’attendaient que le « Summer Festival » pour récidiver. 54 familles, soit près de 200 forains déjà installés depuis mai sur la pelouse de Saint-Cloud pour commencer le montage à partir de mi-juin. “Je suis désolé pour toutes ces familles”, a réagi Marcel Campion ce vendredi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nouvelle mobilisation contre l’extrême droite ce dimanche
NEXT Il prend de fausses notes avec… son photocopieur et obtient une condamnation à Caen