Incendie criminel à Montréal | Légère baisse par rapport à l’année dernière

Un véhicule en feu en pleine nuit dans une entrée privée, un cocktail Molotov jeté dans la vitrine d’un commerce, un incendie allumé à l’arrière d’un immeuble : bien que les médias en parlent chaque semaine, les incendies criminels sont en légère baisse à Montréal depuis le début de l’année, par rapport à la même date l’année dernière.

Au 15 mai, 205 dossiers avaient été ouverts au module incendie criminel du Service de police de la Ville de Montréal (un par jour et demi), comparativement à 220 en 2023. Le SPVM prévient toutefois que ces statistiques pourraient changer en cours d’enquête. .

Les différents motifs derrière ces incendies sont, en général, une dette, une tentative d’extorsion, une concurrence entre entreprises, une vengeance, un conflit, la santé mentale et la fraude à l’assurance, ce dernier motif étant peu courant contrairement à ce qu’on pourrait croire.

Seuls 15 des 205 incendies criminels enregistrés depuis le début de l’année 2024 sont liés au crime organisé, contre 38 l’année dernière.

Sur ces 15 dossiers, 8 sont liés au crime organisé au Proche et Moyen-Orient (PMO), trois à la mafia, trois aux gangs de rue et un aux motards.

L’année dernière, 21 étaient liés au Cabinet du premier ministre et 17 à la mafia.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO OLIVIER JEAN, -

Steve Belzil, commandant de la Section des crimes économiques du SPVM

«On assiste à une accalmie des conflits au sein de la mafia par rapport à l’an dernier», affirme le commandant de la Section des crimes économiques du SPVM, Steve Belzil.

« Quant aux incendies liés au PMO, les lieux ciblés ont un lien avec la consommation de chicha ou la restauration. Nous sommes davantage dans la tendance à l’extorsion », ajoute le lieutenant-détective David Joseph, de l’Unité des incendies criminels.

L’an dernier, un conflit avait fait rage entre deux clans mafieux dans le nord-est de Montréal, mais il s’est apaisé depuis.

L’année 2023 a également été marquée par une vague d’extorsion par incendie criminel dans les établissements arabes licenciés de Laval et du nord de Montréal qui s’est poursuivie en 2024, mais le Service de police de Laval (SPL) a lancé une offensive baptisée Mèche, le SPVM et le Sûreté du Québec et plusieurs pyromanes ont été arrêtés.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO OLIVIER JEAN, -

David Joseph, lieutenant-détective de l’Unité des incendies criminels du SPVM

«Dès qu’il y a un dossier lié au crime organisé du PMO à Laval, le SPL nous en avise. Et dès qu’il y en a un à Montréal, on prévient le SPL. Il y a un échange constant d’informations chaque matin », explique M. Joseph.

Les troubles mentaux impliqués

Trente-huit pyromanes présumés ont été arrêtés par le SPVM depuis le début de l’année (au 15 mai) comparativement à 34 pour la même période en 2023.

« Les personnes que nous arrêtons sont souvent très démunies. Ils ne savent pas à quelle maison ils vont mettre le feu et pourquoi. Le mobile sera découvert au cours de l’enquête ou par les plaignants. Les suspects sont des personnes qui avaient des contrats via différents intermédiaires», précise le commandant Steve Belzil.

« Depuis l’année dernière, nous avons constaté beaucoup de cas de santé mentale chez nos pyromanes, cela représente environ 11 % des cas annuels. Ce qui est particulier, c’est qu’ils représentent entre 50 et 60 % de nos arrestations », ajoute-t-il.

Deux incendies enquêtés par la Section incendie criminel du SPVM ont causé quatre décès en 2024.

Les 11 enquêteurs et analystes de la section sont très occupés. Ils poursuivent toujours leur enquête sur deux dossiers très médiatisés, celui de l’incendie criminel qui a fait sept morts en mars 2023 dans le Vieux-Montréal et l’incendie qui a causé des dégâts valant des dizaines de millions de dollars au Stade olympique en mars. dernier.

Pour contacter Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 21. 4918, écrivez à [email protected] ou écrivez à l’adresse postale de -.

Incendie criminel à Montréal

2024 : 205 dossiers, 38 arrestations (au 15 mai)

2023 : 641 dossiers, 107 arrestations

2022 : 473 dossiers, 66 arrestations

2021 : 497 dossiers, 81 arrestations

Cibles d’incendie en 2024

  • 43 véhicules
  • 79 bâtiments
  • 40 entreprises

Source : SPVM

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Stéphane Travert candidat aux élections législatives anticipées
NEXT L’euro belge est déjà terminé ? Souvenons-nous de l’Argentine, de l’Espagne… et même du Portugal ! – Tout le football – .