sans permis, il prend la route ivre et provoque un accident qui blesse son ami

sans permis, il prend la route ivre et provoque un accident qui blesse son ami
sans permis, il prend la route ivre et provoque un accident qui blesse son ami

Il se sentait « capable de conduire, sur le moment ». Il s’est trompé. Ce mardi, cet homme de 31 ans a été condamné à 18 mois de prison, dont un an, à purger à domicile sous bracelet électronique. Son permis a été annulé et il devra alors avoir un alcootest sur son véhicule pendant un an. Le trentenaire avait provoqué un accident ayant entraîné des blessures intentionnelles alors qu’il conduisait en état d’ébriété et malgré une suspension de permis, en tant que récidiviste. Un accident au cours duquel son ami, qui se trouvait à l’arrière du véhicule, a été blessé.

Le 11 mars, la police est appelée à 3h40 au pont D 120 à Chilly-Mazarin pour un accident de la route. A la sortie d’un rond-point, le conducteur, qui roulait sans doute trop vite, a perdu le contrôle de son véhicule et percuté de plein fouet un poids lourd, avant de finir sur le pont. Si le conducteur et le passager avant vont bien, il n’en va pas de même pour le passager arrière. Ce dernier, allongé sur le banc, n’était pas attaché. Il souffrait, entre autres, d’une fracture d’une côte, qui a entraîné 21 jours d’incapacité totale de travail.

Les trois complices ont passé leur soirée à boire deux bouteilles d’alcool, selon le passager. Deux à trois verres selon le conducteur, contrôlés à 1,52 g d’alcool par litre de sang. Aucun n’était apte à conduire. «Je venais d’apprendre que ma mère était atteinte de tuberculose», tente de se justifier le prévenu. Alors nous sommes allés boire. » La victime explique avoir bu quelques verres et être allée s’allonger dans la voiture. Il affirme qu’il dormait lorsque le véhicule est reparti.

Il a porté plainte et reproché au conducteur de ne pas l’avoir attaché. Ce dernier assure que ses deux passagers étaient dans la voiture et réveillés au moment de leur départ : « Ils parlaient. Je leur ai demandé s’ils avaient leur ceinture, je demande toujours la ceinture », dit-il. Mais il reconnaît ne pas avoir vérifié. “Je regrette ce que j’ai fait”, s’est-il excusé.

Pour le procureur, le dossier du prévenu, qui compte neuf mentions, principalement pour des infractions routières, est déjà trop chargé. « À un moment donné, il faut taper. Il a déjà bénéficié d’une mise à l’épreuve avec sursis et d’une mise à l’épreuve. Cette fois, je ne vois pas comment il pourrait éviter la détention », a déclaré le parquet, requérant au total 14 mois de prison avec maintien en détention.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la composition probable des Bleus avec Saliba et Rabiot
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin