Ces pompiers sont-ils les plus lents de France ? Non et voici pourquoi – .

Ces pompiers sont-ils les plus lents de France ? Non et voici pourquoi – .
Ces pompiers sont-ils les plus lents de France ? Non et voici pourquoi – .

Les pompiers de Haute-Garonne sont-ils les plus lents de France à arriver à leurs interventions ? C’est ce qu’indique un document du ministère de l’Intérieur. Mais après analyse, ce classement est entaché d’un problème informatique avec un logiciel qui ne détecte pas certaines erreurs.

Les pompiers de Haute-Garonne seraient les plus lents de France à intervenir. Selon un document du ministère de l’Intérieur, il leur a fallu en moyenne vingt minutes et cinq secondes pour arriver sur leur lieu d’intervention en 2022. Contre douze minutes en 2017. Nous avons demandé des explications au directeur du Service départemental de sécurité. incendie et secours.

Après la publication de ces chiffres, une analyse a été réalisée. Et une anomalie détectée dans le logiciel d’extraction des données qui a été modifié en 2018, selon le colonel Sébastien Vergé.

Sur à chaque intervention, les pompiers sont censés envoyer des informations par radio, via ce qu’on appelle des statutsexplique le directeur du Sdis 31.

>>

Colonel Sébastien Vergé, directeur du Sdis 31, une anomalie dans le logiciel d’extraction de données est à l’origine d’une erreur dans le calcul du temps d’intervention des pompiers.

© FTV

Et il y a notamment le statut d’arrivée sur les lieux. C’est ce que nous avons analysé. Parfois, ce statut ne monte pas et cela génère des incohérences avec des interventions qui durent longtemps et fournissent des informations contradictoires.

Sur les 55 000 interventions des pompiers en Haute-Garonne, environ 30 % des erreurs « ne sont pas extraites par notre logiciel. Une fois ces incohérences et erreurs éliminées, on revient à un temps d’intervention moyen de douze minutes et trente secondes», précise encore le colonel Sébastien Vergé. La moyenne nationale est de quinze minutes.

L’anomalie informatique est tout à fait plausible, selon Eric Brocardi, le porte-parole de la fédération nationale sapeurs pompiers. Mais il ne faut pas exclure une explication plus structurelle liée au maillage territorial et à une offre de soins qui se dégrade dans certains secteurs.

C’est dans le sud du département que les pompiers de Haute-Garonne mettent le plus de temps à intervenir. Pour les syndicats, davantage de professionnels devraient être recrutés pour assister les pompiers volontaires et composer les équipes d’intervention.

Pour déclencher un camion de pompiers, vous avez besoin de six personnes : un chauffeur, un chef et quatre membres de l’équipe.explique Mathieu Chouvet, secrétaire général de la CGT Sdis 31. Pour un centre de secours dans un petit village, avec autant de monde disponible en journée, en semaine, quand la plupart des pompiers volontaires ont un travail à côté, cela devient très compliqué.« Or, il y a désormais deux fois plus de pompiers volontaires.

Mathieu Chouvet milite pour «la même qualité de relief de Luchon à Toulouse.“Et cela passe par le recrutement de professionnels.”R.Imposer le volontariat, l’encourager, ne suffira pas à défendre le sud du département. Pour nous, nous avons encore besoin de personnel professionnel en plus des bénévoles. Le sud du département mériterait d’avoir plus de pompiers professionnels. »explique le dirigeant syndical

Deux nouveaux centres d’urgences sont prévus dans le département. Objectif : couvrir au mieux l’ensemble de la Haute-Garonne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Déclaration conjointe des gouvernements du Canada, des États-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni dénonçant les activités subversives de la Russie et l’ingérence électorale visant la Moldavie
NEXT attention aux vagues dangereuses sur la côte, une alerte déclenchée