Vetropack annonce la fermeture de sa production de verre à St-Prex

Vetropack annonce la fermeture de sa production de verre à St-Prex
Vetropack annonce la fermeture de sa production de verre à St-Prex

Le groupe Vetropack a annoncé mardi la fermeture de son site de production de verre à St-Prex, dans le canton de Vaud. Un plan social sera prochainement mis en place pour les salariés concernés par les suppressions d’emplois.

Le site plus que centenaire de St-Prex a fait l’objet de nombreuses adaptations et d’importants investissements au fil des décennies, qui se sont élevés depuis 2010 seulement à plus de 50 millions de francs.

CLÉ DE VOÛTE

« Tous les scénarios envisagés nous conduisent régulièrement au même résultat : même avec des investissements de plusieurs millions, les perspectives d’avenir de l’usine de St-Prex restent négatives en termes de viabilité économique et de compétitivité. Une exploitation rentable à long terme ne serait pas possible. L’arrêt de la production est donc inévitable», explique Claude Cornaz, président du conseil d’administration du groupe Vetropack, cité dans un communiqué.

Il a ajouté que l’entreprise n’avait pas pris cette décision à la légère. «Nous avons examiné de manière très complète et très détaillée toutes les propositions qui nous ont été présentées pour le développement futur du site.»

Le site plus que centenaire de St-Prex a fait l’objet de nombreuses adaptations et d’importants investissements au fil des décennies, qui se sont élevés depuis 2010 seulement à plus de 50 millions de francs. «Malgré ces efforts, l’unique site de production suisse du groupe Vetropack souffre de sa taille réduite et de sa faible compétitivité», souligne-t-il. Début mars, Vetropack a lancé une procédure de consultation sur l’avenir du site.

« Évaluation minutieuse »

Le 30 avril, les représentants du personnel accompagnés des syndicats Unia et Syna ont présenté à la direction de Vetropack leurs propositions alternatives à une fermeture. Ils ont qualifié leur application de « économiquement solide et écologiquement innovante pour assurer l’avenir de l’entreprise ».

Ils ont proposé l’adoption de la technologie de fusion du verre par oxy-combustion reliée à un générateur d’oxygène. De nouveaux dispositifs de récupération de chaleur et d’énergies renouvelables seraient installés en parallèle.

Ces propositions ont fait l’objet d’une évaluation « complète et minutieuse » au cours des deux dernières semaines par le conseil d’administration et la direction du groupe, rapporte Vetropack. “Ce sont des propositions ambitieuses qui contiennent de nombreux bons arguments”, selon Claude Cornaz. « Néanmoins, notre examen détaillé nous amène à la conclusion que les mesures proposées ne modifieraient pas la situation du site pour assurer la rentabilité à long terme de l’usine.

Suite à la fermeture, la majorité des postes de travail du site de St-Prex seront supprimés. Ces suppressions d’emplois se feront progressivement, selon l’entreprise. «Dans la mesure du possible, des offres correspondantes seront proposées pour retenir les collaborateurs au sein du groupe Vetropack.»

si

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Conditions éclaircissantes pour l’immobilier dans le Puy-de-Dôme, nuit d’émeutes en Nouvelle-Calédonie… L’actualité de ce mardi
NEXT le Zoo, 25 ans de fête autogérée à la Fabrique