Les riverains craignent le projet de réaménagement des places entre Bastille et le canal Saint-Martin

Les riverains craignent le projet de réaménagement des places entre Bastille et le canal Saint-Martin
Descriptive text here

La mairie de Paris envisage de supprimer les grilles de plusieurs places pour créer un « boulevard très vert ». Les riverains sont opposés à ce projet.

Ne touchez pas à mes portes : le projet de réaménagement de l’axe entre Bastille et canal Saint-Martin, souhaité par la mairie de Paris, suscite l’opposition des riverains et des associations qui refusent que les places soient totalement ouvertes.

Sur les larges boulevards Jules-Ferry et Richard-Lenoir, axe de près de 2 km où le canal était couvert aux siècles précédents, la mairie entend créer une continuité piétonne et végétale entre quatre petites places jusqu’ici séparées.

“Ce sera un boulevard très vert alors qu’aujourd’hui, c’est un boulevard très fréquenté”, a déclaré à l’AFP le maire PS du 11e arrondissement, François Vauglin.

Les habitants craignent ce projet

Mais le démontage des grilles de la première place concernée par les travaux, située face au Bataclan et dans laquelle a été érigée la stèle d’hommage aux victimes de l’attentat du 13 novembre 2015, n’est pas du goût de certains riverains. et les résidents. Associations SOS Paris et France Nature Environnement (FNE).

Ces derniers ont déposé un recours provisoire pour empêcher le démantèlement des grilles, imminent depuis le début des travaux lundi.

“Les places sont des espaces de respiration et de tranquillité séparés du flux urbain”, fait valoir Christine Nedelec, présidente de SOS Paris, qui craint que leur ouverture ne nuise à la faune et à la flore concentrées dans les haies.

L’association “Sauvons Jules et Richard” avance de son côté que la suppression des portails “détruit de facto les places en tant que telles et pose un problème de sécurité pour les enfants”.

« Quand on fait tomber les portes, les gens vivent mieux ensemble »

Installés lors du dernier réaménagement dans les années 1990, les portails « sont beaux et en bon état », déplore la secrétaire de l’association, Martine Cohen, qui reproche à la mairie un manque de « concertation ».

«Quand on fait tomber les portes, les gens vivent mieux ensemble», répond François Vauglin.

La maire PS Anne Hidalgo a déjà été confrontée à une polémique similaire en 2023 avec les grilles du parvis jouxtant la cathédrale Notre-Dame. Ils seront finalement maintenus, mais peut-être déplacés.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’arrestation a contribué à la mort du jeune homme mais était légale, selon la cour d’appel
NEXT Le président Diomaye Faye renforce les relations bilatérales en mettant l’accent sur l’exploitation des ressources naturelles