Lot. Sur les hauteurs de la rivière Dordogne, le Château de Taillefer renaît de ses cendres

Lot. Sur les hauteurs de la rivière Dordogne, le Château de Taillefer renaît de ses cendres
Lot. Sur les hauteurs de la rivière Dordogne, le Château de Taillefer renaît de ses cendres

Par Jean-Claude Bonnemère
Publié le

10 24 mai à 7h00

Voir mon actualité
Suivre le lot d’actualités

Le samedi 4 mai 2024 marque l’ouverture d’un nouveau chapitre dans l’histoire séculaire du Château de Taillefer, commune de Gintrac, place forte sur les hauteurs du « Rivière Espérance», avec le lancement d’une phase de travaux visant à consolider les ruines et sécuriser l’accès des visiteurs au site et à son point de vue.


Christophe Proença, maire de Gintrac et président de Cauvaldor s’est entouré de nombreuses personnalités pour marquer cet événement du coup d’envoi des travaux, qui a donné lieu à la coupe d’un ruban aux couleurs de la République. Cela fait plusieurs années que le maire de cette petite commune caresse ce projet de valorisation du site du Château de Taillefer, avec la complicité notamment de Marc Cales, président de l’Association pour la Sauvegarde du Château de Taillefer, un artisan avec les autres membres. de l’association, d’une action inlassable pour convaincre de l’intérêt de la démarche.

Une aventure qui dure près de 10 ans

Grâce au travail de fond de l’association et au partenariat établi avec la commune de Gintrac depuis 2014, un projet structurant a été développé. Les financements demandés aux partenaires, Etat, Europe, Région, Département et Cauvaldor ont finalement été obtenus. La rencontre de Sylvie et Marc Cales avec ce lieu magique a permis de surmonter toutes les difficultés à surmonter et a ainsi vu ce projet se concrétiser. L’association est née de leur impulsion en lien avec Guy Sérieys, alors maire de Gintrac. D’une commune à l’autre, le projet continue et la nouvelle équipe municipale augmente sa motivation. Il est probable que l’arrivée de Christophe Proença au Département et à Cauvaldor ne sera pas restée sans effet sur le dossier, compte tenu de l’importance de l’intervention d’un élu, ne serait-ce que pour remettre un peu d’huile dans les rouages… L’association et La mairie de Gintrac travaille ensemble sur le projet ; la municipalité assure la maîtrise d’œuvre du projet et la recherche de subventions.

Un premier financement

Le projet de 250 000 € HT pour sa première phase de consolidation des ruines et de sécurisation des accès a été financé à tous les niveaux jusqu’au plan européen :

– pour le compte de l’État, via la DETR (Dotation d’équipement des territoires ruraux) pour 71 561 €,

– du Département 20 300 €,

– pour le compte de la région Occitanie 21 000 €,

Vidéos : actuellement sur -

– au niveau européen avec le fonds Leader (Liaison Entre Actions pour le Développement de l’Economie Rurale) pour 35 898 €,

– sans oublier Cauvaldor via le fonds du concours dont le montant n’a pas été précisé.

Le soutien de la fondation du patrimoine a été très important pour la réussite du projet, comme la participation financière d’entreprises ou des dons privés. A noter l’aide exceptionnelle du Crédit Agricole pour l’association de 20 000 €.

« Toute cette mobilisation permettra l’extension de l’action pour ce site emblématique de la région avec ce patrimoine du XIIIe sièclee siècle et une vue exceptionnelle sur la vallée de la Dordogne » estime Christophe Proença.

La première phase des travaux vise à sécuriser l’accès des visiteurs. Il cristallise les ruines avec la création d’un parking. Parallèlement, une seconde intervention se traduira par la préservation des murs en pierres sèches, notamment la création d’un chemin de randonnée.

Une idée de sortie accessible à tous

Celui-ci permettra aux visiteurs qui le souhaitent de profiter d’un circuit entre le château, la rivière Dordogne et le village de Gintrac.

Le CAUE du Lot, Pays d’Art et d’Histoire de Cauvaldor a apporté son expertise et ses précieux conseils tout au long de cette grande aventure collective. Le planning des travaux se veut discret et permet de préserver le charme indéniable de ce balcon du causse du Quercy surplombant la vallée de la Dordogne.

L’aventure continue, grâce à ce partenariat essentiel et productif entre la communauté et l’association pour la sauvegarde du Château de Taillefer.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Kaï Haché, l’athlète d’Ottawa à la conquête du badminton sourd
NEXT Randonnée dans le Jura Suisse : Randonnée à Herimoncourt