comment les applications GPS ont transformé une ville tranquille du nord en un enfer routier

comment les applications GPS ont transformé une ville tranquille du nord en un enfer routier
comment les applications GPS ont transformé une ville tranquille du nord en un enfer routier

Des applications GPS comme Waze recommandent à la ville de Camphin-en-Carembaut de contourner l’autoroute A1, et ses habitants sont épuisés par les nuisances sonores du trafic routier. En attendant les travaux, le maire du village a mis en place des stratégies pour déjouer les algorithmes.

Les applications GPS sont devenues le pire cauchemar de la commune de Camphin-en-Carembaut, dans le Nord. La ville est traversée par la départementale 925, qui est devenue l’itinéraire alternatif privilégié des GPS comme Waze, Apple Maps ou ViaMichelin pour contourner l’autoroute A1 entre Paris et Lille.

Le GPS propose cet itinéraire notamment en cas de fermeture d’autoroute ou aux automobilistes souhaitant l’éviter. Les jours de grande affluence, jusqu’à 14 000 véhicules empruntent cette route parallèle.

Chaque jour, ce village de 1 800 habitants assiste au ballet incessant des camions, motos et voitures. Les nuisances sonores liées à la circulation routière rendent la vie impossible aux habitations situées à proximité de la route départementale.

“Nous avons un bruit qui ne s’arrête jamais, le week-end les enfants n’arrivent pas à dormir”, s’agace Samuel Roty, dont la maison est située en bordure de la route départementale. Matthieu Moreeuw, un autre riverain, est dans la même situation,« les vibrations des motos font trembler les lunettes », il décrit.




durée de la vidéo : 00h01mn47s

Le maire de Camphin-en-Carembault a pris des mesures pour détourner la circulation routière de la commune.


©France Télévisions

En raison des mesures de protection de l’environnement, il n’est pas possible de créer un contournement routier. Le maire a dû faire preuve d’imagination pour déjouer l’algorithme GPS.

En attendant des solutions à long terme, la ville a pris des mesures de fortune pour réduire la circulation.«Nous avons installé ‘Arrêt” à chaque intersection. Les panneaux sont situés à quelques centaines de mètres les uns des autres, cela envoie un signal au GPS pour dire qu’il y a des véhicules à l’arrêt ou à faible vitesse. Ils n’invitent plus le trafic routier de l’A1 à basculer sur la D925″, expliquer Matthieu Lestoquoy, maire de Camphin-en-Carembaut.

L’élu estime que la multiplication des arrêts, des zones de ralentissement et des dos d’âne a permis de réduire la circulation de 15 %. Le maire réclame cependant des changements plus larges. « Il faut donner la possibilité aux habitants de la métropole lilloise de se déplacer autrement et d’abandonner progressivement la voiture ».

Le département a annoncé le déblocage de subventions pour désengorger cet itinéraire alternatif. Les travaux d’aménagement d’un montant de 1,9 million d’euros débuteront en septembre.

Avec Valentine Mayer et Marie-Noëlle Grimaldi / FTV

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Soirée rave à Parnay. « Des impacts importants sur la biodiversité » déplore le PNR
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités