«Le Québec nous prend pour des ignorants»

« Très déçu », « frustré », « je m’attendais à plus », « le Québec échoue encore et encore »… Les mots de Jérôme Bacon St-Onge, vice-chef responsable des ressources naturelles de la communauté de Pessamit, sur la Côte- Nord, sont très durs envers le gouvernement du Québec.

La stratégie annoncée mardi par Benoit Charette, ministre de l’Environnement, est très partiel, car il ne concerne que la Gaspésie et Charlevoix, où les troupeaux de caribous sont déjà enclos.

M. Bacon St-Onge estime que l’urgence d’agir n’est pas du tout prise au sérieux par le gouvernement, qui a accordé près de 60 millions de dollars pour protéger l’animal.

Jérôme Bacon St-Onge s’est fait le champion de la protection du caribou et de son territoire dans la communauté innue de Pessamit. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumour

En entrevue avec Espaces nationaux, le vice-chef rappelle que, depuis 2020, Pessamit suggère la création d’une aire protégée à Pipmuakan, justement pour soutenir la présence du caribou forestier. Ce plan est toujours exclu de la stratégie du gouvernementse lamente-t-il.

Et il a sa propre idée du pourquoi : selon lui, ce secteur est très ciblé par l’industrie forestière même s’il représente une perturbation importante pour le caribou.

Ce n’est pas en protégeant le nord de la limite nord qu’on sauvera le caribou. L’industrie forestière doit mourir de rireappuie M. Bacon-St Onge, qui précise que Pessamit ne s’oppose pas au développement économique, mais prône plutôt une approche plus mesurée et responsable en matière d’exploitation forestière.

Quand le gouvernement du Québec comprendra-t-il que l’économie basée sur la foresterie n’est pas une économie durable ? » demandent les chefs de la Nation Innue dans un communiqué.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

La stratégie de protection du caribou a été annoncée lundi en Gaspésie par le ministre Benoit Charette, accompagné de Maïté Blanchette Vézina. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jérôme Bacon St-Onge rappelle que la façon dont les Innus voient la nature est très différente de celle des non-Autochtones. Pour nous, tous les arbres sont vivants. Et quand on en coupe un, c’est pour tout utiliseril a dit.

Nous avons une grande responsabilité concernant la protection du Nitassinan [le territoire ancestral des Innus, NDLR] et on essaie de faire passer notre message auprès de la population, qui semble comprendre, mais ce n’est pas le cas du gouvernementil insiste encore.

La Nation Innu est composée des communautés innues de Uashat mak Mani-utenam, Matimekush Lac-John, Ekuanitshit, Essipit, Mashteuiatsh, Nutashkuan, Unamen Shipu, Pessamit et Pakua Shipu.

Même si le gouvernement affirme travailler les Autochtones, Jérôme Bacon St Onge assure que c’est de la poudre aux yeux.

Nous n’avons jamais été consultés sur leur choix. Oui, ils agrandissent considérablement une zone sur le territoire de Pessamit, mais ce n’est pas ce que nous souhaitions.

Une citation de Jérôme Bacon St-Onge, vice-chef du service des ressources naturelles, Pessamit

Québec a en effet annoncé l’agrandissement de 4 826 km2 de la superficie de la réserve de biodiversité du caribou forestier Manouane-Manicouagan.

Le Québec prend les Innus pour des ignorantsajoute-t-il encore.

toi, [le caribou, en innu-aimun, NDLR] en opposition aux recommandations même de sa propre commission « indépendante » sur le caribou de forêt et de montagne et également au regard de l’annonce de son plan d’action pour le développement de l’habitat du caribou de forêt et de leur habitat en date d’« avril 2016″ », texte » :»Aujourd’hui, le gouvernement du Québec fait un pas en arrière en ne s’entendant sur aucune stratégie pour la protection des Atiku, [le caribou, en innu-aimun, NDLR] en opposition aux recommandations même de sa propre commission « indépendante » sur le caribou de forêt et de montagne et également en regard de l’annonce de son plan d’action pour l’aménagement de l’habitat du caribou de forêt et de leur habitat en date d’avril 2016″}}”>Aujourd’hui, le gouvernement du Québec fait marche arrière en ne s’entendant sur aucune stratégie pour la protection d’Atik.toi, [le caribou, en innu-aimun, NDLR] en opposition aux recommandations même de sa propre commission « indépendante » sur le caribou de forêt et de montagne et également en regard de l’annonce de son plan d’action pour le développement de l’habitat du caribou de forêt et de son habitat daté d’avril 2016précise dans un communiqué le chef Mike McKenzie, responsable du dossier Atiktoi pour la Nation Innue et chef de Uashat mak Mani-utenam.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Mike McKenzie, le leader de la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam, est responsable du dossier du caribou pour la Nation Innu. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Dans un communiqué, le conseil de la Première Nation Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Mashteuiatsh) dénonce également un manque flagrant de courage politique, de vision et de sensibilité pour l’espèce qui continue de disparaître définitivement.

Le gouvernement du Québec continue de faillir lamentablement à sa responsabilité de protéger cette espèce en voie de disparition.

Une citation de Les conseils d’Essipit et de Mashteuiatsh

Par ailleurs, tout le monde constate le retard que prend le gouvernement lorsqu’il y a une urgence.

Les conseils d’Essipit et de Mashteuiatsh toipar le gouvernement du Québec », « texte » : « dénoncer sans équivoque les reports injustifiés de l’adoption de la stratégie de protection des Atiku par le gouvernement du Québec »}} »>dénoncer sans équivoque les reports injustifiés de l’adoption de la stratégie de protection Atiktoi par le gouvernement du Québec.

L’annonce a été reportée à 2023 en raison d’incendies de forêt. Un prétexte qui avait le dos largesouligne M. Bacon St Onge.

Il demande encore une fois l’intervention d’Ottawa en vertu de la Loi sur la protection des espèces en voie de disparition dans ce dossier. Déjà en août 2022, Pessamit avait exprimé cette demande.

Mardi, Steven Guilbeault, le ministre fédéral de l’Environnement, n’a pas hésité à critiquer l’annonce du Québec, déplorant le manque d’engagement de la province.

Il a demandé au gouvernement du Québec de présenter sa stratégie de protection de l’habitat du caribou des forêts et des montagnes d’ici le 1euh peut.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV des bureaux feront place à 208 logements au Québec
NEXT Vous aimez la forêt et la nature ? Ce week-end festif à Larnaud va vous plaire