le marché de Montierneuf officiellement lancé en mai

le marché de Montierneuf officiellement lancé en mai
le marché de Montierneuf officiellement lancé en mai

La Ville a entériné plusieurs décisions lors de la séance du conseil municipal du lundi 29 avril 2024.

Création du marché de Montierneuf. A la demande des habitants et commerçants du quartier Montierneuf, par l’intermédiaire du conseil de quartier, un marché hebdomadaire est créé à Trois-Quartiers, place Montierneuf, les mardis de 16h à 20h. Déjà testé fin 2023, il est donc permanent. et débutera officiellement le mardi 14 mai 2024.

Terrasses exonérées au Pont-Neuf. En raison des travaux de réaménagement de la rue du Faubourg-du-Pont-Neuf et des désagréments occasionnés, la Ville a décidé de ne pas percevoir de frais pour l’occupation du domaine public par les terrasses des établissements Martel 732 et Le Longchamps. , jusqu’au 31 août 2024.

Ecoles vertes. La Ville végétalisera les cours des écoles primaires Mermoz, Micromégas, Saint-Exupéry et de l’école maternelle Tony-Lainé (jusqu’à 50 % d’espaces verts dans les cours). Les travaux débuteront en juillet 2024, pour une durée de 18 mois. Le coût total est de 480 000 € HT, et la Ville sollicite une aide du Fonds Vert de l’État pour 384 000 € HT.

Planter le long du périphérique. Les projets de végétalisation concernent également les boulevards urbains, sur le périphérique Est (entre les intersections avec la rue Allende et la rue Racteur-Pineau). L’objectif est de planter une haie rurale sur l’ensemble du terre-plein central enherbé. Le démarrage des travaux est prévu pour septembre 2024, pour une durée de trois mois et un coût total de 387 500 € HT. La Ville sollicite l’aide de l’Agence de l’Eau (116 250 € HT) et de l’État (193 750 € HT).

Achats publics responsables. Les élus ont voté la mise en place d’un Spaser (Schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables), partagé avec le Grand Poitiers. « En début de mandat, nous avons réalisé un diagnostic avec tous les grands clients locaux, le CHU, l’université, le Crous, Ekidom, le Sep, Vitalis, sur les montants et types d’achats, pour tenter d’aligner nos achats méthodes vers le haut », a rappelé Bastien Bernela, conseiller municipal délégué. L’ensemble de ces acheteurs publics réalisent 480 millions d’euros d’achats annuels, « avec des bénéfices significatifs pour les entreprises locales ». Ce Spaser apporte également un soutien aux entreprises locales pour les aider à répondre aux marchés publics.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une page d’histoire se tourne à Saint-Étienne
NEXT « Nous avons l’obligation de gagner les trois derniers matches »