Chantal Thomas, intime Arizona – Libération

Chantal Thomas, intime Arizona – Libération
Chantal Thomas, intime Arizona – Libération

Littérature

Article réservé aux abonnés

Le cahier Livres de Libécas

Récit d’un voyage dans les années 80 au « pays de l’attaque frontale ».

En 1982, Chantal Thomas, spécialiste du XVIIIe siècle, connaissait très bien New York, aimait apparemment les Etats-Unis, avait besoin d’aventure et d’argent. Elle voulait aller en Alaska pour enseigner, mais cela n’a pas fonctionné, alors elle a postulé à l’université de l’État mentionné en bas de la liste. Après l’Alaska, vient l’Arizona : “Et comme toujours quand on n’attend rien, la réponse a été favorable.” Sans aucun doute, elle est partie pour un semestre. Quand on suit Chantal Thomas, la vie paraît simple et les possibilités nombreuses, tant l’écrivaine saisit ce qui se présente avec souplesse, enthousiasme, curiosité, liberté. Journal de l’Arizona raconte sa découverte des lieux, du climat, des couleurs, des êtres et des coutumes de cet Etat qui appartient au “Ceinture solaire”. Certes, ce désert, décor de nombreux films et rempli de studios de cinéma, fait partie du « pays d’attaque frontale », constate Chantal Thomas. Mais cette violence nourrit aussi la musique et la poésie américaines qui plaisent à l’écrivain. Au début des années 80, elle avait 37 ans. Est-il encore très jeune ? Quoi qu’il en soit, ceci Journal de l’Arizona est une histoire de formation.

«Horloge biologique, carillon de panique…»

Les fragments qui le composent sont de taille variable. Ce

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Fabienne Brugère, « Désaimer. Manuel pour un retour à la vie » (Flammarion) – .
NEXT La 4ème édition du Salon du livre de Péi approche à grands pas