«Je me pinçais pour savoir si c’était vrai»

«Je me pinçais pour savoir si c’était vrai»
«Je me pinçais pour savoir si c’était vrai»

Pour la deuxième année consécutive, Abed Cherek, artiste chalonnais, a pu présenter son travail à Cannes. Mais cette aventure prend une autre tournure lorsqu’il accède au bar du célèbre hôtel Carlton. Pour cet amoureux du septième art, la rencontre avec 70 artistes a été un moment unique.

Kirsten Dunst, Jon Voight, Kelly Rutherford, Ron Howard… Ces grands noms du cinéma, Abed Cherek, artiste chalonnais, les a tous rencontrés à Cannes. Pour la deuxième année consécutive, ce créateur de meubles et de sculptures d’art était présent au Festival de Cannes. Non pas pour monter les escaliers, mais pour présenter votre travail.

Arrivé d’Algérie à l’âge de 18 ans, Abed a toujours été un grand passionné du septième art et ses œuvres tournent autour de cet univers. Invité à présenter ses projets, il a dans un premier temps accès à la succursale du grand hôtel Carlton. Coup de chance ou audace : après s’être liés d’amitié avec le chef de la sécurité, Abed et sa famille ont enfin accès au bar de l’établissement.

>>

Girls d’Abed Chereck avec Sienna Miller au Festival de Cannes.

© Abed Cherek

Je me suis toujours retrouvé au bon endroit au bon moment. Le chef de la sécurité m’a dit qu’il me donnerait une chance après avoir vu mon travail.

C’était fou pour un cinéphile comme moi.

“C’est comme commencer le football et voir Mbappé” il compare. “Je ne m’attendais pas à vivre cela.” Un privilège, quand on sait que les stars passent par là avant d’aller fouler le célèbre tapis rouge.

Pour ce passionné, les mots manquent. Entrer dans cet univers à travers vos projets artistiques, c’est «entrez par la porte arrière pour rencontrer [ses] des idoles qui [l’ont] toujours un rêve« . Si déjà l’année dernière il avait rencontré plusieurs grands noms, cette année c’était «incroyable», avec plus de 70 célébrités rencontrées.

Abed raconte une de ces folles expériences. Alors qu’il est avec ses jumeaux de 14 ans et sa femme, un homme s’approche. “Il est arrivé, il a dit à une de mes filles : « Qui est l’autre ? Et tout le monde a ri», se souvient Abed. Cet homme n’était autre que… Jon Voight, connu notamment pour ses rôles dans Mission Impossible, Ennemi de l’État, Pearl Harbor…et accessoirement, le père d’Angélina Jolie.

Il a parlé de ses petits-enfants, les enfants de Brad et Angie, avec mes filles, pendant 20 minutes, comme si ça lui avait manqué.




durée de la vidéo : 00h00mn44s

Abed Cherek et ses filles avec Jon Voight au Festival de Cannes.


©Abed Cherek

Mais des anecdotes comme celles-là, Abed en a des dizaines d’autres. Vous connaissez tous Kristen Dunst, pour ses rôles dans Jumanji et Spiderman notamment. Abed tenait son jus d’orange pendant qu’elle était photographiée avec ses filles. “Je me suis dit que ce jus d’orange pouvait coûter très cher” dit-il en riant.

Pendant six jours, la famille Cherek a côtoyé de grandes stars américaines. Ron Howard, Kerly Rutherford, Noel Robinson, Sienna Miller, Kevin Costner…

Quand on discute avec eux, on a l’impression que tout est possible.

« On a pu discuter avec eux, c’étaient des gens vraiment simples qui prenaient le temps», souligne le père de famille. Lui et sa famille réalisent à quel point ils ont de la chance lorsqu’ils voient tous les médias dehors.

A l’intérieur, on nous prenait pour des membres de productions”, dit-il en riant. “Sur le moment, on s’en rend compte, mais cela semble irréel. Quand je parlais à Ron Howard, je me pinçais pour savoir si c’était vrai.

Durant leur séjour, ils ont également rencontré des stars françaises comme Léna Situations, JP Zaddi, Gérard Jugnot, Alban Ivanoff… »Mes filles avaient très envie de rencontrer Léna Situations. Et ce n’est que le dernier jour, quelques heures avant le départ, que nous l’avons vue. Mes filles m’ont dit « ça ne peut pas être elle ». Et je leur ai dit que c’était Léna Mahfouf. Elle est vraiment adorable

>
>

Les Filles avec Léna d’Abed Cherek Situation au Festival de Cannes.

© Abed Cherek

Parmi ses nombreuses rencontres, Abed se souvient. Bien qu’il ne soit pas journaliste, il a pu assister à la conférence de presse de Willem Dafoe (le Bouffon Vert dans Spiderman).

Tout d’un coup, je m’aperçois que c’est Antoine de Caunes qui est assis à côté de moi. Je le regarde et lui dis qu’il est encore plus beau qu’à la télé. Il a répondu : « Je ne te connais pas, mais tu as bon goût !

Une expérience « folle » pour cet artiste-créateur, qui mêle la science-fiction à ses œuvres. “J’ai toujours rêvé d’accéder à cet univers. Pouvoir communiquer sur mon travail dans ce contexte est formidable. Noel Robinson a quand même pris ma carte et en a donné une à son agent», dit-il fièrement.

>Abed Cherek avec Artus au Festival de Cannes.
>

Abed Cherek avec Artus au Festival de Cannes.

© Abed Cherek

“Quand je vois Artus qui me raconte qu’il y a six mois on lui a reproché parce qu’on pensait qu’il se moquait des handicapés, et que maintenant il est devenu une star suite à son film, on se dit qu’il faut qu’il continue« . Un moment hors du temps qui donne plus de force à Abed Cherek pour poursuivre son travail artistique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le message d’espoir de Céline Dion à ses fans français, avant son interview au 20h de TF1
NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région