Rencontres amicales et/ou sentimentales organisées à Caen pour les personnes handicapées

Rencontres amicales et/ou sentimentales organisées à Caen pour les personnes handicapées
Rencontres amicales et/ou sentimentales organisées à Caen pour les personnes handicapées

Sortir les personnes handicapées de l’isolement. C’est l’objectif de l’association « Excuse l’audace », basée à Caen (Calvados). Elle souhaite briser la solitude amicale et amoureuse des personnes handicapées en organisant des rencontres encadrées. Comment briser la glace et rencontrer du monde ? L’association, créée en mars 2023, a opté pour le speed dating. Ce samedi 25 mai avait lieu la deuxième édition.

Un « speed dating » adapté

Les rencontres se déroulent sous un format de type « meeting », d’une durée de 5 à 10 minutes, avec à la fin, la possibilité, si l’envie est là, de prendre les coordonnées de chacun et de se revoir dans un tout autre contexte. Les rencontres ont lieu au cœur du bar Ô Jours Heureux, à Hérouville-Saint-Clair. Un lieu ordinaire, voulu par les organisateurs, pour qu’eux aussi se sentent ordinaires. « Nous remercions chaleureusement le patron qui nous laisse une partie du bar, qui s’adapte, qui baisse la musique, pendant toute la durée de la rencontre »se réjouit Mélanie Boulais, la présidente.

“Nous avons réussi à créer des liens d’amitié très forts”

L’association avait déjà organisé son premier speed dating en janvier dernier, loin des médias, pour tester ce concept. Un succès, qui a donné envie aux onze bénévoles de réitérer l’événement ce samedi avec une dizaine d’adhérents. Jennifer Beauvais, co-fondatrice de l’événement, en est très fière : « Lorsqu’ils sont à l’intérieur d’une institution, ils peuvent se limiter à ce type de sorties entre eux et à toujours avoir les mêmes copains/copines. Nous avons déjà créé un premier speed dating en janvier. C’est à cette époque que cinq jeunes femmes et hommes se sont dits prêts à échanger leurs numéros de téléphone. Maintenant, ils postent des photos sur notre profil Facebook où ils vont au restaurant Oncle Scott’s, ils vont au bowling. pour ces gens-là, on est déjà super ravis de les voir. Ils ont même fait un court séjour avec une nuit ensemble ailleurs.dit Jennifer avec joie.

Rompre avec les clichés sur l’amour et la sexualité chez les personnes handicapées

Jennifer et Mélanie travaillent depuis plus de quinze ans dans le domaine médico-social, auprès des personnes handicapées. Ils ont détecté un réel problème dans leur vie quotidienne : peu d’aide pour trouver l’amour ou simplement pour satisfaire des besoins naturels.

«Souvent, la sexualité ou le désir d’une vie amoureuse est complètement nié pour les personnes handicapées. En tout cas, leur entourage le nie. C’est un sujet dont on parle dans notre milieu qui est peu abordé ou peu exprimé ou peu visible en dehors du secteur médico-social. Même dans le secteur médico-social, il existe des établissements pour adultes où ils ne peuvent pas inviter quelqu’un à dormir dans leur chambre par exemple. Ce n’est pas possible du tout. Même s’ils sont en couple dans le même établissement, c’est chacun sa chambre. Alors à l’issue de ces rencontres, ils se revoient s’ils le souhaitent. Il y a un règlement après l’échange. , on les revoit individuellement et on leur demande s’ils aimeraient se revoir et on voit qui correspond avec qui, et on échange ses coordonnées. Après, c’est à eux de s’organiser pour se retrouver. en lien avec les établissements, pour ceux qui sont dans les établissements, pour qu’ils puissent ensuite se faciliter la tâche.

chargement

Jennifer Beauvais et Mélanie Boulais, les co-fondatrices de l’association. © Radio-France
Louis Fontaine
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV “Devenir Karl Lagerfeld”, amour et ambition sur fond de seventies – rts.ch
NEXT l’éco-responsabilité au cœur du festival