le retour en succursale déploré

le retour en succursale déploré
le retour en succursale déploré

Selon des données récentes recueillies par le SFPQ, l’achalandage en succursale a même augmenté depuis l’arrivée de SAAQclic. En avril 2024, 180 000 personnes ont visité une succursale de la SAAQ, soit une augmentation de 40 000 personnes par rapport à avril 2023.

Entre janvier et avril 2024, une hausse de 10 % a également été constatée. Pour quoi?

Aux yeux du président du SFPQ, Christian Daigle, les utilisateurs éprouvent trop de difficultés avec la plateforme SAAQclic et décident de se tourner vers les succursales ou les points de service pour obtenir de l’aide. “Le système ne répond pas à la demande”, a-t-il critiqué lundi dans un entretien.

Le président-directeur général de la SAAQ, Denis Marsolais, assurait néanmoins en 2023 que, grâce à SAAQclic, les Québécois pourront effectuer des transactions « dans le confort de leur foyer et n’auront plus à se déplacer ».

Le porte-parole de la SAAQ, Anthony Bérubé, ajoute dans une réponse écrite que la circulation à Montréal s’explique par « l’augmentation de l’immigration depuis 2022, plus particulièrement dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et par l’ouverture d’un nouveau centre de services à la Place Versailles.

Mais la hausse de la circulation ne se remarque pas seulement à Montréal, mais dans toutes les régions du Québec, répond M. Marsolais.

“Il y a des difficultés aux points de service, car nous n’avons plus autant de monde qu’avant.”

-Denis Marsolais, président du Syndicat de la Fonction publique du Québec

Les Québécois ont abandonné

Des clients ont révélé avoir cessé d’utiliser SAAQclic en raison de nombreux problèmes avec la plateforme.

Une femme a déclaré qu’elle s’était rendue dans une succursale parce qu’elle ne savait pas si elle pouvait effectuer des transactions directement en ligne.

M. Marsolais suggère aux gens d’abandonner le site après avoir éprouvé des problèmes de paiements mensuels ou de remboursements qui ne sont pas effectués correctement.

“Il y a une multitude de situations qui présentent encore des difficultés”, a-t-il déploré.

De son côté, la Vérificatrice générale du Québec a lancé une enquête sur le déploiement de la plateforme numérique de la SAAQ.

Voir le reportage de Marika Simard dans la vidéo.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’ingénieuse astuce de Bouygues Telecom pour éliminer les coupures internet
NEXT après Citroën et DS, Opel rappelle à son tour plusieurs modèles de véhicules