le port obligatoire du casque critiqué

le port obligatoire du casque critiqué
le port obligatoire du casque critiqué

Plusieurs cyclistes ont écopé d’une amende pour ne pas avoir porté de casque sur un vélo électrique, notamment sur un Bixi, une obligation qui est loin de faire l’unanimité.

« J’ai 60 ans et je fais du vélo depuis l’âge de 5 ans et j’ai appris à faire du vélo en faisant attention à la sécurité. Je n’ai jamais eu besoin du casque», raconte Antoine Sprecher.

Comme de nombreux utilisateurs de vélos en libre-service Bixi, il ne porte pas de casque, même lorsqu’il roule en vélo à assistance électrique.

«Je sais qu’il y a des infractions et qu’ils ont plus de contrôle, mais je prends le risque», a déclaré le Montréalais.

Entre 2021 et 2023, le nombre d’amendes pour violation de l’article spécifique aux vélos électriques dans le Code de la sécurité routière a bondi de 70% à Montréal.

Porter un casque sur un vélo électrique

Amendes infligées pour non-port de casque

Année Infractions
2021 1126
2022 1605
2023 1922

L’année dernière, 1.922 cyclistes ont été sanctionnés parce qu’ils possédaient des vélos non conformes, n’avaient pas 18 ans ou n’avaient pas de permis cyclomoteur, ou ne portaient pas de casque.

Les infractions à vélo les plus courantes

2021-2023

Rang Infraction Occurrences
1 Feu rouge non respecté 7 210
2 Conduire un vélo électrique sans permis ni casque 4 653
3 Portez des écouteurs 2 310
4 Arrêt non respecté 1 746
5 Conduire sur le trottoir 1 238

“Je n’utilise généralement pas de vélo électrique, mais aujourd’hui je n’en ai pas trouvé [d’autres] à la gare, devant chez moi et je dois aller travailler, plaide Moh. Je n’ai pas d’écouteurs à la maison.

Sans casque, Edwin Arrojo a renoncé à prendre l’un des 12 vélos électriques disponibles à la station du parc Père-Marquette.

Moh n’a pas pu trouver de vélo standard près de chez lui et a dû se procurer un Bixi électrique.

Photo Dominique Cambron-Goulet

Une dérogation demandée

Vélo Québec estime que les vélos électriques en libre-service, comme Bixi ou àVélo à Québec, devraient être exemptés du port du casque. L’organisme prévoit demander cette modification réglementaire au gouvernement du Québec.

« Cette obligation est peu compatible avec l’usage spontané que l’on fait d’un vélo en libre-service », juge Magali Bebronne.

Selon une enquête interne réalisée par Bixi en 2021, seulement 52 % des utilisateurs déclaraient porter un casque lorsqu’ils se déplaçaient en vélo électrique.

Mmoi Bebronne suggère d’abaisser la vitesse maximale de ces vélos de 32 à 25 km/h pour assurer leur sécurité.

« Des études montrent que les vélos limités à 25 km/h avec uniquement une assistance au pédalage ne représentent pas plus de risques que les vélos classiques », précise-t-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs