Découvrez les startups et scaleups de la nouvelle promotion French Tech Next 40/120

Découvrez les startups et scaleups de la nouvelle promotion French Tech Next 40/120
Découvrez les startups et scaleups de la nouvelle promotion French Tech Next 40/120

L’écosystème évolue, tout comme le Next40/120. Un tiers des entreprises de cette nouvelle promotion sont déjà rentables, hors deeptechs. Près de 50 % ont déjà racheté une entreprise et près de 90 % sont présents à l’international. Les 120 auront, pour l’année 2023, plus de dix milliards d’euros de chiffre d’affaires et représenteront 40 000 emplois directs, dont 70 % en France.

Onze entreprises rejoignent le Next40. Parmi eux, sans surprise, Mistral AI, sixième du classement des levées de fonds avec 500 millions d’euros levés. Parmi les nouveaux critères de sélection, il y a notamment les montants cumulés levés depuis 2021. Sur le podium des entreprises ayant réalisé les plus grosses levées de fonds, on retrouve Verkor à la première place, avec un montant cumulé de 1,2 milliard. Contentsquare arrive deuxième avec 820 millions d’euros et troisième, Back Market avec 770 millions d’euros.

Greentech, le secteur le plus représenté

On observe notamment les très bons résultats des startups Greentech (…) que l’on retrouve naturellement en force», déclare Marina Ferrari, secrétaire d’État chargée du Numérique. C’est le secteur le plus représenté de ce French Tech Next 40/120. Parmi les entrants du Next 40, on retrouve Eqwateur ou Ilek, deux fournisseurs d’énergie verte, ou encore Qair, producteur d’énergies renouvelables.

Malt fait son retour dans le classement Next40 après que la scaleup l’ait quitté l’année dernière, après intégration en 2022. »Il s’agit d’entrer dans une nouvelle phase pour la French Tech. Une saison d’hypercroissance raisonnée», commente Alexandre Fretti, PDG de Malt.

Pennylane, Weezevent, Addguests, Chapsvision, ou encore Equativ et Mistertemp’Group font également leur entrée. Parmi les sélectionnés déjà présents l’année dernière, on peut citer PayFit, Ledger, Doctolib, Pigment, Ankorstore, Sorare… Dans cette promotion de 120, 16% sont des entreprises industrielles et près de 23% des deeptechs.

Un Next 40/120 rassurant sur l’avenir de la French Tech

Autre particularité mise en avant dans cette sélection : onze entreprises sont autofinancées ou ont levé moins de 10 millions d’euros depuis leur création. Parmi eux, MYM ou Libon. Ces onze startups dépassent toutes les 40 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

La promotion 2024 relève une fois de plus la barre. Les entreprises lauréates renforcent leur puissance et attaquent de nouveaux marchés toujours plus vite et plus fort, en France comme à l’étranger.», félicite Clara Chappaz, directrice de la mission French Tech. Sur les 10,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulé de l’ensemble des entreprises de la promotion, 3,7 milliards sont générés à l’étranger, soit plus d’un tiers.

Par ailleurs, ce chiffre d’affaires total est en hausse de près de 33% par rapport à l’année dernière. Le nombre d’emplois directs augmente également, passant de près de 37 000 à 40 000. 100% des entreprises de cette promotion ont réalisé un bilan carbone. Croissance raisonnée, rentabilité, Greentech et Deeptech, entreprises mondiales… Le French Tech Next 40/120 donne l’exemple à l’ensemble de l’écosystème et renforce la place de l’innovation et de la French tech à l’international. Seul bémol : sur les 120 entreprises, seules 18 sont dirigées ou fondées par des femmes, une seule fait partie du Next40.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs