un deuxième vol Air France détourné en trois jours pour « une odeur de chaud »

un deuxième vol Air France détourné en trois jours pour « une odeur de chaud »
un deuxième vol Air France détourné en trois jours pour « une odeur de chaud »

L’avion, qui reliait Los Angeles à Paris-Charles de Gaulle, “a atterri à Montréal après quatre heures de vol”, a confirmé la compagnie aérienne.

Deuxième frayeur pour Air France en l’espace de quelques jours. Un Boeing 777-200 reliant Los Angeles à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle a dû effectuer un atterrissage d’urgence jeudi soir. La compagnie aérienne explique que l’avion «a atterri à Montréal après un vol de quatre heures» après un “odeur chaude” a été ressenti à bord de l’avion. La compagnie française assure que l’atterrissage et la prise en charge des passagers se sont déroulés conformément aux « la procédure constructeur, les instructions d’Air France et le principe de précaution ». Sur X (anciennement Twitter), des images montrent la présence de pompiers sur le tarmac. Mardi dernier, un Boeing 787-900 de la compagnie française – volant initialement de Paris à Seattle (États-Unis) – avait déjà effectué un atterrissage d’urgence à Iqaluit, au Canada, pour la même raison, avant d’être inspecté par les mécaniciens.

315 passagers relocalisés

Concernant l’incident de jeudi, la compagnie aérienne précise que « L’avion a atterri à 22h13 sans problème, en toute sécurité. La procédure consiste à accueillir les passagers par les pompiers. Ils ont été débarqués rapidement et ont pu récupérer leurs bagages. Les quelque 315 voyageurs à bord du vol AF21 étaient « relogés et nourris ». Cependant, toujours sur X, un passager inquiet demande des explications à la compagnie, affirmant que ses bagages n’ont pas été chargés à Los Angeles.

Air France n’est pas la seule compagnie à avoir subi cette semaine des incidents sur la flotte du constructeur américain Boeing. A Istanbul, un avion cargo exploité par FedEx en provenance de l’aéroport Paris Charles de Gaulle a été contraint d’atterrir sans roue avant, la trappe du train d’atterrissage ne s’étant pas déployée. Pas de blessés à signaler, mais des images impressionnantes qui ne risquent pas de nuire à la réputation de Boeing.

L’Agence de l’aviation civile américaine (FAA) a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête contre Boeing pour déterminer si l’avionneur avait procédé aux inspections requises sur ses emblématiques 787. « Dreamliner ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV escroqué après un achat sur le site Temu
NEXT Ce qui va changer sur le web en juin