L’horizon s’éclaircit un peu pour ArcelorMittal, dans le vert au premier trimestre : Actualités

L’horizon s’éclaircit un peu pour ArcelorMittal, dans le vert au premier trimestre : Actualités
L’horizon s’éclaircit un peu pour ArcelorMittal, dans le vert au premier trimestre : Actualités

L’année 2024 démarre mieux que 2023 ne s’est terminée pour ArcelorMittal : le deuxième sidérurgiste mondial a renoué avec les bénéfices au premier trimestre 2024 après une perte nette au trimestre précédent, annonçant jeudi un bénéfice net de 938 millions de dollars grâce à une meilleure volumes et une reprise des prix.

“Un meilleur environnement de prix, combiné à une reprise des volumes, a abouti à de meilleurs résultats trimestriels, qui reflètent également désormais la valeur apportée par nos coentreprises”, a déclaré le PDG Aditya Mittal. dans le communiqué du groupe.

Le groupe est passé dans le rouge fin 2024 en raison notamment de provisions exceptionnelles constituées pour couvrir les pertes subies lors de son retrait du Kazakhstan annoncé en fin d’année.

Le chiffre d’affaires s’améliore par rapport à fin 2023 à 16,3 milliards de dollars mais reste en baisse par rapport au premier trimestre 2023 (-12%), tout comme le bénéfice net (-14,4%).

Les prix moyens de l’acier ont augmenté de 4,8%, selon le groupe. Dans le même temps, les expéditions connaissent une légère hausse de 1,4%, plus marquée si l’on exclut les opérations du groupe au Kazakhstan (+5%).

Même constat pour la production de minerai de fer, en hausse par rapport aux mois précédents mais en baisse par rapport à la même période de l’an dernier, à 6,5 millions de tonnes (Mt).

Les résultats du trimestre ont été légèrement supérieurs aux attentes des analystes interrogés par Factset.

A l’ouverture de la Bourse de Paris, le titre progressait de 1,3% dans un marché en légère baisse.

Pour l’année, le groupe affiche un optimisme prudent : « Même si le sentiment économique général reste morose, nous prévoyons une croissance de la demande apparente d’acier mondiale hors Chine de 3 à 4 % cette année et sommes bien positionnés pour bénéficier de cette amélioration », a déclaré M. » dit Mittal.

– Sous pression pour verdir sa production –

La fin de l’année 2023 a été marquée par une série de mauvaises nouvelles pour le sidérurgiste : à la suite d’une série d’accidents mortels dans ses mines de charbon kazakhes, le groupe a dû céder ses activités au gouvernement du pays en décembre. Dans cette opération, elle estime avoir perdu 2,4 milliards de dollars, enregistrés dans ses comptes annuels.

En Italie, son aciérie géante Ilva, située à Tarente (sud), a été déclarée insolvable par la justice fin février, dernière étape formelle avant d’être placée sous tutelle de l’Etat, après des mois de négociations infructueuses avec ArcelorMittal, qui a refusé, selon à Rome, pour injecter de nouveaux fonds dans les aciéries.

Le PDG du géant de l’acier a également exprimé sa volonté de voir le groupe “avancer” dans ses projets de décarbonation, “conscient de la nécessité de faire en sorte que ces investissements créent de la valeur tout en réduisant les émissions” de CO2.

Le groupe doit en effet faire face à une pression croissante de la part des ONG pour décarboner les activités de ses usines, dont les fourneaux fonctionnent la plupart du temps au charbon.

La semaine dernière encore, l’ONG Reclaim Finance dénonçait le soutien financier des banques internationales aux sidérurgistes, pointés du doigt pour leur contribution au réchauffement climatique.

Des aides massives de l’Europe ont été allouées au groupe en France, en Belgique, en Espagne, ainsi qu’à certains de ses concurrents, pour verdir ses procédés de fabrication, notamment en convertissant ses fours à l’électrique pour fondre la ferraille.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Zone d’innovation minière | L’Abitibi-Témiscamingue, une région évidente
NEXT des actions seront menées dans les grandes villes de Belgique