Un juge acquitte trois frères au bénéfice du doute – .

Un juge acquitte trois frères au bénéfice du doute – .
Un juge acquitte trois frères au bénéfice du doute – .
Le véhicule de l’administration pénitentiaire dans lequel les trois accusés ont été transportés.

Un certain Feno a été tué dans la commune d’Ankazondandy-Manjakandriana, il y a près d’un an. Trois frères, accusés du meurtre, ont été acquittés au bénéfice du doute.

L’ambiance était plutôt calme au Palais de Justice hier matin à Anosy. Dans la salle d’audience n°4, le public était moins nombreux qu’au rez-de-chaussée.

A 10 heures du matin, trois hommes, portant chacun un sweat-shirt à capuche, ont rejoint la barre pour répondre de leurs actes devant le juge et ses assesseurs. Il s’agit de Tojonirina Randrianantenaina, Mandimbisoa Avotriniaina Rakotomanga et Jaonarison Ralaiarimanana.

Il s’agit de frères, accusés du meurtre d’un certain Feno, crime enregistré le 20 juillet 2023, dans la commune d’Ankazondandy, dans l’arrondissement de Manjakandriana. Ils ont été acquittés au bénéfice du doute.

Selon les faits présentés par le greffier, un bal populaire a été organisé dans un village situé dans la même commune, dans la nuit du 2 juillet 2023. Sous l’influence de l’alcool, Feno y participait. Tojonirina l’a frappé au visage et encore au ventre alors qu’ils dansaient. Il l’a jeté à terre. Lui et ses frères ont continué à le battre.

Contexte du dossier

Plusieurs personnes ont affirmé avoir été témoins de la scène de violence. Parmi elles, un frère de la victime a pris la fuite par peur.

Depuis cette fête, Feno n’a plus donné signe de vie. Les hommes du village l’ont cherché partout. Dix-huit jours plus tard, le 20 juillet, ils ont retrouvé son corps sans vie. Sa dépouille gisait à 100 mètres de la route qui menait à son domicile. L’examen médico-légal a conclu que sa mort était suspecte. Selon l’auteur, les os et les muscles du défunt manquaient. Il était déjà en état de putréfaction au moment du rapport.

Le lundi de Pâques de la même année, Tojonirina et ses frères se disputent avec Feno. Ils auraient menacé de l’attaquer à nouveau un autre jour. Mais au vu du fond du dossier et des débats, rien ne prouve qu’ils aient réellement assassiné Feno. Ils ont nié en bloc l’accusation. Aucun témoin n’a comparu à l’audience. Il en est de même pour le père du défunt, qui s’est constitué partie civile. Le chef du fokontany, dans sa déclaration lue par le juge, a déclaré que Jaonarison Ralaiarimanana était à Antananarivo pour vendre du charbon de bois.

Gustave Mparany

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ce qu’il faut retenir du discours d’investiture de JD Vance, colistier de Donald Trump – .
NEXT Nouvelle manifestation à Tel Aviv pour exiger un accord sur la libération des otages – .