Sécheresse. Les feux de végétation se multiplient avec la tramontane dans les Pyrénées-Orientales, des vigies sont de garde

Sécheresse. Les feux de végétation se multiplient avec la tramontane dans les Pyrénées-Orientales, des vigies sont de garde
Sécheresse. Les feux de végétation se multiplient avec la tramontane dans les Pyrénées-Orientales, des vigies sont de garde

Depuis samedi, les feux de végétation se multiplient à l’est de Perpignan, entre Le Barcarès, Sainte-Marie-la-Mer et Saint-Cyprien. Des incendies près du littoral, attisés par la tramontane, et des départs de feu qui ont mobilisé de nombreux pompiers tout le week-end.

Si le risque d’incendie de forêt reste officiellement « modéré » dans les Pyrénées-Orientales, de nombreux incendies se sont déclarés samedi et dimanche. Le vent venant du sud orienté au nord, nord-ouest, une tramontane assez forte, sèche donc propice à la propagation rapide des flammes vers la côte.

Rien que dimanche après-midi, quatre départs d’incendies ont mobilisé les pompiers à Claira, Torreilles, Théza et Sainte-Marie-la-Mer, puis un autre au Boulou.

Si vous êtes témoin d’un départ d’incendie, donnez l’alerte en appelant le 112 ou le 18 ou le 114 (personnes malentendantes).

Carte des risques d’incendie mise à jour par commune.

De nombreuses façons d’éviter le pire

A chaque fois, c’est le même scénario, l’envoi rapide de moyens humains et matériels en nombre pour maîtriser et noyer les flammes, avant que l’incendie ne prenne trop d’ampleur et ne devienne incontrôlable. Et un appui aérien en fonction des conditions météorologiques et de la localisation de l’incendie.

Dimanche à Claira, les dégâts matériels ont été importants. Une caravane, un mobil-home et une voiture ont brûlé ainsi que 500m2 de végétation.

Cette intervention a été gérée par plus de 30 pompiers pendant une heure. Mais pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’appropriation, le site doit être inondé et surveillé. Cela nécessite des ressources bien après que les flammes se soient éteintes.

En moyenne, en été, les pompiers des Pyrénées-Orientales enregistrent 230 à 280 sorties par jour. Et 350 pompiers sont mobilisés quotidiennement sur zone.

Brûlage interdit tout l’été

Depuis le 1er juin, l’écobrûlage est interdit dans tout le Roussillon en raison de la sécheresse des sols et de la végétation. L’arrêté préfectoral est en vigueur jusqu’au 30 septembre au moins.

En dehors de cette période, le brûlage des végétaux reste réglementé et soumis à déclaration. Les vents supérieurs à 40 km/h sont dangereux et donc interdits.

Des guetteurs en service

Depuis plusieurs jours, les vigies incendie sont opérationnelles. 400 bénévoles patrouillent et veillent dans les forêts et les parcs.

Ils sont là pour sensibiliser les promeneurs dans les massifs au risque incendie, et en interdire l’accès si nécessaire. Ils ont été formés pour localiser les départs d’incendie, alerter au plus vite avec un message de signalement, couleur des fumées, localisation, pente ascendante ou descendante, etc. Leur surveillance est indispensable.

Éric Belgioïo, directeur du SDIS 66.

France bleu Roussillon, 11 juin 2024.

Enfin, à partir du 1er juillet, tous les lundis, les pompiers, avec le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, informeront les touristes sur les risques dans le Roussillon et les bons comportements à adopter.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le prix des fournitures baisse légèrement cette année mais reste très élevé – .
NEXT Joe Biden confirme qu’il veut débattre à nouveau avec Donald Trump « en septembre » – .