«Ottawa conteste les chiffres d’Ottawa», constate la ministre Fréchette

«Ottawa conteste les chiffres d’Ottawa», constate la ministre Fréchette
«Ottawa conteste les chiffres d’Ottawa», constate la ministre Fréchette

Cette guerre des chiffres entre les gouvernements fédéral et provinciaux concernant le nombre d’immigrants temporaires est très complexe, d’autant plus que les données diffèrent de celles d’Immigration Canada et de Statistique Canada.

«Ottawa conteste les chiffres d’Ottawa», a déclaré la ministre de l’Immigration du Québec, Christine Fréchette.

Selon Immigration Canada, le nombre d’immigrants temporaires se rapproche de 400 000 tandis que selon les chiffres de Statistique Canada, ce nombre se rapproche davantage de 600 000.

«Nous avons Statistique Canada qui dit une chose et ce sont les chiffres auxquels nous nous référons lorsque vient le temps d’élaborer nos plans et notre évaluation de la situation», précise le ministre caquiste en entrevue à LCN vendredi soir.

Selon elle, les chiffres utilisés par Immigration Canada ne tiennent pas compte du « tableau d’ensemble ».

« Il y a un certain nombre de personnes qui semblent exclues de ces chiffres, notamment les enfants ne semblent pas être inclus dans leurs chiffres, les demandeurs d’asile dont la demande d’asile a été refusée ne semblent pas non plus être inclus. être intégrées, les personnes également demandeuses d’asile et en procédure de recours ne semblent pas non plus intégrées, tout comme les personnes sans statut”, constate M.moi Fréchette.

« Or, la réalité est que ces personnes sont présentes sur le territoire et c’est ce que reflètent les chiffres de Statistique Canada », poursuit-elle.

Selon l’analyse du ministre de l’Immigration, ce sont les données de Statistique Canada, c’est-à-dire celles de l’organisme gouvernemental qui indique les chiffres les plus élevés, qui offrent le portrait « le plus réaliste ».

Regardez l’entrevue complète de Christine Fréchette dans la vidéo ci-dessus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet