La lutte contre l’incendie qui menace les chutes Churchill progresse, assure Hydro NL. – .

Malgré les craintes que les incendies de forêt menaçant les chutes Churchill ne s’aggravent en raison du vent de vendredi, Hydro Newfoundland and Labrador affirme que l’incendie n’a toujours pas traversé la rivière Churchill.

Lors d’un point de presse tenu vendredi après-midi, le PDG d’Hydro Terre-Neuve-et-Labrador, Jennifer Williamsa indiqué que le feu persiste pour le moment sur la rive sud du fleuve Churchill.

On se sent mieux aujourd’hui, même un peu plus qu’hiera-t-elle déclaré, précisant que la sécurité des travailleurs restant pour assurer le bon fonctionnement de la centrale de Churchill Falls demeure la priorité.

Selon Mme Williams, des rotations de travailleurs sont prévues pour permettre aux équipes restées sur place de voir leurs familles.

Renforts

Mercredi soir, deux avions ravitailleurs envoyés par la Société de protection des forêts contre les incendies (SOPFEU) sont arrivés du Québec pour prêter main-forte aux équipes du Labrador qui luttent contre deux incendies qui menacent les chutes Churchill.

Des avions-citernes expédiés de l’Ontario sont arrivés au Labrador vendredi après-midi. Au total, huit appareils de ce type combattront les incendies de forêt dans la région au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez

La centrale de Churchill Falls produit 15 % de l’électricité consommée au Québec et 25 % de celle utilisée à Terre-Neuve-et-Labrador.

Deux autres avions-citernes, envoyés par l’Ontario, sont arrivés vendredi après-midi.

Selon l’agent des incendies de forêt de Terre-Neuve-et-Labrador, Marc Lawloril y a eu 10 incendies actifs au Labrador vendredi matin.

Les efforts de contrôle se concentrent sur les plus préoccupants.

Le premier incendie, situé à 7 km au sud-ouest de la commune, est toujours considéré comme non maîtrisé. Les équipes ont toutefois réussi à ralentir sa progression jeudi.

Ouvrir en mode plein écran

Les quelque 600 résidents de Churchill Falls et 200 entrepreneurs d’Hydro Terre-Neuve-et-Labrador ont été évacués mercredi soir.

Photo : Radio-Canada

L’autre est à 17 km de la communauté, le long de la route translabradorienne.

Vendredi matin, les autorités provinciales ont annoncé que les efforts visant à contenir les incendies avaient été couronnés de succès. Ils surveillent cependant les conditions météorologiques qui pourraient aggraver la situation.

Ouvrir en mode plein écran

Cette photo de l’incendie près de Churchill Falls a été prise mercredi soir. Selon les autorités, les flammes mesuraient à l’époque entre 30 et 45 mètres de hauteur.

Photo : Avec la permission du ministère des Pêches, des Forêts et de l’Agriculture de T.-N.-L.

Des vents du nord-ouest de 30 km/h, avec des rafales de 50 km/h, étaient prévus dans la région, ce qui pourrait compliquer le travail des équipes de lutte contre les incendies.

Le vent donne de l’oxygène et de l’énergie au feu. Combinées à des températures élevées, à une faible humidité relative et à un faible combustible, ce sont les conditions parfaites pour un incendie.explique M. Lawlor.

La perspective de vents violents inquiète également le député pour Lac Melville, Perry Trimper. Même si le feu reste pour l’instant sur la rive sud du fleuve Churchillles vents pourraient permettre au feu de traverser le cours d’eau.

Si le vent change, se déplace un peu vers l’ouest, c’est un problème car le feu pourrait traverser la rivière, où se trouvent une communauté et une grande centrale hydroélectrique.précise-t-il.

Contenir le feu

Lorsque les deux avions-citernes arriveront de l’Ontario, ils seront huit avions pour lutter contre les incendies qui menacent la centrale électrique de Chutes Churchill.

Les avions-citernes.

Ouvrir en mode plein écran

Les avions-citernes déployés pour lutter contre les incendies de forêt qui menacent les chutes Churchill ont réussi à ralentir leur progression jeudi.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Selon Marc Lawlorleur mission sera vendredi pour prévenir l’incendie situé à 7 km de Chutes Churchill pour se rapprocher de la municipalité.

Les équipes déployées sur le terrain s’attaquent aux points chauds de l’incendie situés le long de la route translabradorienne.

Un élan de solidarité à Happy Valley-Goose Bay

Radio-Canada a pu constater que de nombreux citoyens de Happy Valley-Gosse Bay mobilisés pour aider les évacués de Churchill Falls.

Afin de se changer un peu les idées, un spectacle gratuit leur sera proposé, vendredi soir, au Centre Lawrence O’Brien.

Stacey Hoff.

Ouvrir en mode plein écran

Stacey Hoff gère le magasin Thrifty’s à Happy Valley-Goose Bay, qui fournit gratuitement des vêtements aux évacués de Churchill Falls.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

LE Conseil de la condition féminine de Mokamiqui exploite la friperie Thriftyje voulais aussi faire quelque chose pour les centaines de personnes qui ont été contraintes de partir Chutes Churchillune communauté située à près de 290 kilomètres de Happy Valley-Gosse Bay.

Lorsque les évacués de Churchill Falls sont arrivés dans notre communauté, il était naturel pour nous de demander comment nous pouvions les aider.dit le directeur général de l’organisation, Stacey Hoffé.

D’après elle, Économe distribué gratuitement des vêtements et divers produits d’hygiène à une trentaine de personnes évacuées.

Carvy Noble.

Ouvrir en mode plein écran

Carvey Noble, propriétaire de l’hôtel Height of Land, a décidé de loger environ une demi-douzaine de ses employés.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le propriétaire du Hôtel Hauteur de Terrele seul hôtel de Chutes Churchilla pour sa part décidé de loger une demi-douzaine de ses salariés dans sa résidence de Happy Valley-Gosse Bay.

Je veux juste m’assurer que l’on prend soin des personnes qui travaillent pour moi, qu’elles sont importantes et que mon entreprise ne fonctionnerait pas sans elles.dit Carvey Noblequi précise qu’il essaie, tant bien que mal, de ne pas s’inquiéter de la possibilité que son entreprise soit la proie des flammes. Tant qu’ils sont confortables et sûrs, c’est ma seule préoccupation.

Rakesh Rangon.

Ouvrir en mode plein écran

Rakesh Rangon travaille dans la cuisine du seul hôtel de Churchill Falls. Il se dit reconnaissant que son patron, Carvey Noble, ait généreusement proposé de loger sa famille, évacuée à cause des incendies.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Rakesh Rangon se dit reconnaissant envers son patron pour sa générosité et son hospitalité.

Mon patron Carvey est une très bonne personne. Il nous a bien reçu, on cuisine et mange ensemble, c’est très biendit celui qui travaille dans la cuisine de l’hôtel de M. Noble. Gosse Bay.”, “texte”: “J’étais au travail le matin, je suis rentré chez moi et j’ai vu de la fumée noire, du feu. Ce n’était pas très loin et puis mon patron m’a appelé et m’a dit que nous devions aller à Gosse Bay. »}} »>J’étais au travail le matin, je suis rentré chez moi et j’ai vu de la fumée noire, du feu. Ce n’était pas très loin, puis mon patron m’a appelé et m’a dit que nous devions y aller. Baie de Gosse.

Avec les informations d’Héloïse Rodriguez et Patrick Butler

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un patient décède après une anesthésie, un dentiste accusé d’homicide involontaire – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet