Il s’évade de son centre pénitentiaire, conduit ivre et sans permis, et a un accident

Il s’évade de son centre pénitentiaire, conduit ivre et sans permis, et a un accident
Il s’évade de son centre pénitentiaire, conduit ivre et sans permis, et a un accident

l’essentiel
Un détenu a été interpellé après avoir eu un accident sur l’autoroute à Caussade. Il conduisait en état d’ébriété et son permis lui a été retiré. Mais surtout, il n’aurait pas dû être là. En effet, il purgeait une peine de semi-liberté à Riom, en Auvergne, et aurait dû regagner sa prison la veille.

Ce vendredi, un homme de 41 ans a été jugé sous le régime de la comparution immédiate au tribunal judiciaire de Montauban. Le quadragénaire a en effet été interpellé mercredi après-midi, peu après avoir eu un accident sur l’autoroute à Caussade. Les examens et contrôles d’usage effectués ont révélé que l’homme était en état d’ébriété et conduisait alors que son permis lui avait été retiré… pour conduite sous l’emprise de l’alcool. C’est d’ailleurs pour cela qu’il purgeait actuellement une peine de plusieurs mois de prison en Auvergne. Celle-ci a été, en avril, commuée en peine de semi-liberté, et devait prendre fin début juillet… Il avait également été condamné ces dernières années pour des faits de violences et d’escroquerie.

« J’ai paniqué, j’avais peur. Donnes moi une chance”

La présidente du tribunal, Marie Gallet, a tenté de comprendre les motivations du prévenu.

“Je voulais voir ma mère, elle était de passage à Toulouse”, explique-t-il. « Cela faisait 15 mois que j’étais en prison, je ne sais pas ce qui m’a poussé à faire ça », tente-t-il. cela pour justifier.

Une décision d’autant plus incompréhensible que le quadra devait sortir dans quelques jours ! « En faisant cela si près de la fin de votre peine, le juge a été surpris. As-tu peur d’être libre ? elle a demandé.

Pour ne rien arranger, une fois en garde à vue, l’homme tente de se faire passer pour son frère. “J’ai paniqué, j’avais peur”, répond-il. « Donnez-moi une chance de retrouver une vie normale », implore le père.

Un plaidoyer qui ne semble pas affecter la procureure adjointe, Lisa Bergereau. “Vous avez eu un rendez-vous avec votre juge qui a prononcé les peines avant de partir, pourquoi ne pas lui demander l’autorisation ?”, tente-t-elle de préciser. « Parce que je devais fournir des justificatifs mais que ma mère allait repartir, je n’ai pas eu le temps d’attendre la décision », explique-t-il.

Une réponse loin de plaider en sa faveur. Le procureur adjoint demande donc 3 peines distinctes : 6 mois pour évasion, 4 mois pour usage du nom de son frère et 12 mois supplémentaires pour conduite sans permis et sous l’emprise d’un état alcoolique.

Son avocate, Séverine Lheureux, a tenté de défendre son client en mettant en avant un « coup de tête, un coup de folie ». Il s’était investi dans sa détention, une réduction de peine lui avait été accordée”, plaide-t-elle. . Et son client d’ajouter : “J’ai honte, je n’ai rien à dire”, au bord des larmes.

Après délibération, les juges ont déclaré cet ouvrier du bâtiment coupable de toutes les charges retenues contre lui. Trois peines ont été prononcées et le père devra purger au total 16 mois de prison agricole. Conformément aux réquisitions du parquet, un mandat de dépôt a également été délivré ainsi que la confiscation du véhicule.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En vente à perte, ces oreillers Emma sont à un prix rarement vu auparavant – .
NEXT cette belle frayeur après l’attaque de Donald Trump – .