C’est l’un des jeux les plus réalistes au monde, mais que propose-t-il exactement ? J’ai joué à Bodycam et je n’ai jamais joué à un FPS comme celui-ci…

C’est l’un des jeux les plus réalistes au monde, mais que propose-t-il exactement ? J’ai joué à Bodycam et je n’ai jamais joué à un FPS comme celui-ci…
C’est l’un des jeux les plus réalistes au monde, mais que propose-t-il exactement ? J’ai joué à Bodycam et je n’ai jamais joué à un FPS comme celui-ci…

Actualités du jeu C’est l’un des jeux les plus réalistes au monde, mais que propose-t-il exactement ? J’ai joué à Bodycam et je n’ai jamais joué à un FPS comme celui-ci…

Publié le 13/06/2024 à 20h30

Partager :

Avant sa sortie en accès anticipé le 7 juin, le jeu vidéo Bodycam était l’un des titres les plus attendus sur Steam. Un engouement certainement dû au réalisme apparent de ses graphismes. L’année dernière, nous vous parlions déjà d’un jeu au concept similaire : il s’agissait d’Unrecord, qui présente de nombreux points communs avec Bodycam. Tous deux sont développés par des Français dont les studios sont les premiers à proposer un tel concept. J’y ai joué plusieurs heures, ce qui me permet de vous en parler plus en détail.

Un réalisme saisissant

Bodycam est un jeu de tir compétitif à la première personne. Un genre de titres que l’on appelle aussi FPS. Et il faut dire que cette fois, il n’a jamais eu de représentants aussi réalistes. On incarne un individu prêt à faire la guerre à ses adversaires, un peu comme si on y était réellement. C’est difficile de comparer avec la vraie vie car je n’ai pas cette expérience, mais j’ai vraiment eu le sentiment d’être plongé dans un conflit armé crédible.

Une prouesse en partie due au réalisme des graphismes (Unreal Engine 5). Les différentes cartes semblent être tirées de lieux existant dans la vie réelle. C’est parfois tellement bien réalisé qu’il est difficile de distinguer les ennemis à cause des effets de lumière. C’est particulièrement étonnant lorsqu’il s’agit d’infiltrer une maison la nuit, la météo changeant au cours du jeu. Il faut alors être bien plus prudent, et faire preuve de prudence si vous décidez d’allumer votre lampe torche. De la même manière, les effets sonores assourdissants retranscrivent de manière cohérente ceux que l’on pourrait entendre sur un stand de tir. Cette attention particulière portée à l’ambiance rend les jeux Bodycam particulièrement tendus et prenants, notamment dans les matchs par équipe : deux équipes s’affrontent et, comme Counter-Strike ou Valorant, doivent gagner la partie en posant ou en désamorçant une bombe.

La réalité a aussi ses défauts

Mais la réalité est que ce n’est pas un jeu. Il convient de préciser que Bodycam ne convient donc pas à tous les joueurs, et probablement pas à ceux qui recherchent une expérience facile à prendre en main. S’il existe un terrain d’entraînement pour s’entraîner, aucun tutoriel n’accueille les joueurs dans Bodycam. A la guerre comme à la guerre, les joueurs sont relâchés les armes à la main sur le champ de bataille sans aucune explication. De même, aucune personnalisation ne semble possible pour le moment.

Cet hyperréalisme se ressent également dans les jeux. Outre la difficulté, parfois, pour voir vos adversaires, il faut un certain temps pour les viser avec la lunette car il est très difficile de savoir où pointe notre arme si vous ne visez pas. Une seule balle suffit à mettre un individu hors de combat et il est parfois impossible de savoir d’où elle vient. Il n’y a pas de rediffusion ni de suivi en direct de ce qui se passe sur le terrain.

Bref, Bodycam est un jeu de tir compétitif ultra réaliste en devenir qui prend la réalité pour être immersive. Avec ses qualités et ses défauts. Pour ceux que cela intéresse, il est déjà disponible sur PC en accès anticipé depuis le 7 juin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un juge du Manitoba rendra son verdict dans le procès d’un tueur en série – .
NEXT Amateurs de grillades, le grill de table Tefal est à moitié prix chez Lidl – .