Roland-Garros – 1er tour | La fête des Français : Gaël Monfils et Varvara Gracheva ont sauvé la mise

Roland-Garros – 1er tour | La fête des Français : Gaël Monfils et Varvara Gracheva ont sauvé la mise
Roland-Garros – 1er tour | La fête des Français : Gaël Monfils et Varvara Gracheva ont sauvé la mise

Monfils pour enflammer Paris

Gaël Monfils est toujours chez lui. Le Français est bien revenu sur son 16e Roland-Garros en s’imposant ce lundi en night session face à Thiago Seyboth Wild (6-2, 3-6, 6-3, 6-4) en 2h36 de jeu. a même terminé le match sur un smash de Michael Jordan, pour le plus grand plaisir du court Philippe Chatrier.

Le public a cependant eu du mal à se réveiller, dans une soirée parisienne un peu glaciale. Gaël Monfils avait tout fait pour réchauffer et rassurer tout le monde. Un premier set à sens unique, une autorité magistrale annonçant que ce premier tour serait moins éprouvant que l’an dernier et le choc sans fin face à Sebastian Baez.

Le Parisien (37 ans), après un écart dans le 2e set et le début du 3e, a rétabli l’ordre. Aidé également par les nombreux cadeaux d’un Brésilien beaucoup trop nerveux et incohérent. Celui qui avait passé deux tours et battu Medvedev l’an dernier porte d’Auteuil en a même laissé profiter Monfils lorsque le public s’est levé dans le 3e set. Un regain d’énergie qui a suffi au tricolore, plus serein que spectaculaire (à l’exception de quelques délicieux tirs amortis). Surtout, son physique n’a pas été trop mis à rude épreuve et il pourra donc revenir au 2e tour et Lorenzo Musetti avec un peu de fraîcheur.

Nouvelle sortie dès le 1er tour pour Fils

Les années se suivent et se ressemblent malheureusement pour Arthur Fils à Roland-Garros. Arrivé auréolé de sa victoire à Lyon l’an dernier, il s’est fait piéger par le nul et Alejandro Davidovich Fokina. Mais en 2024, le jeune Français (19 ans) avait fait le nécessaire pour être tête de série et au minimum se protéger. Cela n’a pas suffi, Matteo Arnaldi a fait la loi à Simonne-Mathieu et s’est imposé en quatre sets (6-3, 4-6, 6-4, 6-2).

Est-ce que ce sont les interruptions qui ont perturbé le Français ? Mal engagé, ce match a fini par trouver son équilibre après les deux premiers sets mais le service de Fils ne lui a pas permis de s’installer. Avec seulement 64% de réussite et 54% de points gagnés derrière son premier, la tête de série numéro 29 a été trop vite étouffée. Difficile dans ces conditions de jouer du bon tennis.

Son a encore des progrès à faire sur le front du tennis et peut-être des moyens de rester dans le match lorsque les choses ne vont pas vraiment en sa faveur. On l’a logiquement vu souffler beaucoup, se plaindre et baisser la tête. Il devra revenir en 2025 pour empocher sa première victoire à Roland-Garros.

Gaston y a cru pendant un set

La pluie a coupé à deux reprises l’élan de Hugo Gaston et Ben Shelton sur un court numéro 14 qui n’attendait pas grand chose pour s’enflammer. Le Français a donné au public ce qu’il voulait, c’est-à-dire une raison de croire en remportant le premier tour, mais la suite a été un peu plus difficile, car l’Américain verrait le 2ème tour (3-6, 6-3, 6 -4, 6-4).

Face au grand serveur américain, Gaston devra trouver la solution en retour avant de pouvoir démontrer sa connaissance du jeu. Il a réussi dans le premier set et dans le troisième, lorsqu’il a mené par break, mais tout cela n’a pas suffi. pas assez et malgré son amour relatif pour la terre, Shelton est décédé. Après sa première victoire à Roland-Garros, la tête de série numéro 15 défiera Kei Nishikori.

Ponchet attendra encore, la mauvaise habitude de Burel

Mauvais début de journée pour les Français. Après Hugo Gaston, c’est Jessika Ponchet qui a pris la porte, et sèchement face à Leylah Fernandez (6-2, 6-0). L’invitée française devra revenir en 2025 pour tenter de remporter son premier match à Roland-Garros.

Si Rafael Nadal était surveillé par Novak Djokovic, Carlos Alcaraz ou Iga Swiatek lors de son match contre Alexander Zverev, Clara Burel a joué sous les yeux de Jannik Sinner, le petit-ami de son adversaire du jour, Anna Kalinskaya (N.23). La Française s’est défendue et a même servi pendant le deuxième set mais elle a complètement raté son jeu de service et s’est inclinée en deux sets (7-6, 7-5), dont un tie-break. Preuve qu’elle n’était pas loin de battre une tête de série.

Gracheva, quel exploit !

Un rayon de soleil dans une journée maussade côté français. Opposée à la tête de série numéro 6, Varvara Gracheva a réalisé un véritable tour de force en s’imposant en trois sets, devant le public déjanté sur le court Simonne-Mathieu (3-6, 6-4, 6-4). Les Tricolores, qui avaient perdu leurs deux premiers duels contre les Grecs, dont une défaite sèche à Rome il y a seulement deux semaines (6-2, 6-2), ont surpris tout le monde.

Pas dans le premier acte où, malgré un break d’entrée, elle s’est finalement laissée déborder par la puissance de Sakkari. Mais petit à petit, la Française a tenu bon, elle a réussi à frustrer la demi-finaliste de l’édition 2021. Finalement breakée et menée 5-3, Sakkari a sauvé une balle de match et forcé son adversaire à servir. Fort mentalement, le natif de Moscou s’en est sorti. Elle affrontera Pera ou Hibino au prochain tour.

Van Assche prend également la porte

Il n’était pas à la hauteur non plus. Luca Van Assche, 103e mondial, a lui aussi quitté Roland-Garros ce lundi après sa défaite en trois sets face à Denis Shapovalov (6-3, 6-4, 6-4). Sur le court 14, le Français n’a existé qu’à peine deux heures, dépassé par l’intensité et les coups de son adversaire. Il ne reproduira pas sa bonne performance à l’Open d’Australie.

La parade apprivoise Ferro

Une deuxième Française a tout de même réussi à passer le premier tour ce lundi. Il faut dire que dans un duel 100 % tricolore, cela allait forcément être le cas. En fin de journée sur le court Suzanne-Lenglen, Diane Parry, 63ème mondiale, a renversé sa compatriote Fiona Ferro (126ème et invitée par l’organisation), en s’imposant sur le score de 3-6, 6-3, 6- 3 en un peu moins d’heures de jeu (1h57 précisément). Au 2e tour, le défi sera bien plus relevé face à Elina Svitolina, quart de finaliste l’an dernier.

Jacquemot impuissant

Un petit tour et ensuite direction Elsa Jacquemot. Egalement invitée par l’organisation, la jeune Française n’a pas vraiment existé face à la Roumaine Ana Bogdan, 63e joueuse mondiale. Elle a résisté à peine plus d’une heure (1h10 précisément), ne sauvant que quatre jeux (6-1, 6-3) dans la bataille sur le court 7.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Informations sur la sortie de Gears Of War E-Day après une réaction positive de la bande-annonce
NEXT Nouvelles fonctions d’Apple – iPhone & Co. werden mit vielen KI-Möglichkeiten aufgepeppt – Actualités – .