Comment la montée en flèche du prix du cuivre pourrait avoir un impact énorme sur votre portefeuille

Comment la montée en flèche du prix du cuivre pourrait avoir un impact énorme sur votre portefeuille
Comment la montée en flèche du prix du cuivre pourrait avoir un impact énorme sur votre portefeuille

Les courbes affichées ces dernières semaines par le cuivre sur les Bourses feraient pâlir même les meilleurs grimpeurs du Tour de France. Même Tadej Pogacar, Remco Evenepoel, Egan Bernal ou Nairo Quintana y réfléchiraient probablement à deux fois avant de se lancer dans une telle ascension. Depuis la mi-février, le cuivre connaît des évolutions vertigineuses à peine interrompues par quelques baisses très vite compensées par de nouvelles hausses.

Le 8 février, la bourse américaine a clôturé avec un prix du cuivre par tonne de 8 085 dollars. Un peu plus de trois mois plus tard, lundi, il a battu son record historique avec une cotation à 11.104 dollars, pour finalement tomber à 10.857 dollars la tonne (8.407 euros à la bourse de Bruxelles) à la clôture. Cela représente une augmentation de 34% de son prix.

Le prix du cuivre en Bourse suit une courbe vertigineuse à faire pâlir les meilleurs grimpeurs du Tour de France. ©Boursorama

Selon plusieurs observateurs, cette lente hausse du prix du cuivre trouve son origine dans la course à l’électrification du parc automobile. Les voitures électriques sont en effet gourmandes en cuivre. Une voiture équipée d’un moteur thermique (essence ou diesel) ne nécessiterait que 23 kg de cuivre contre plus de 80 pour une voiture électrique. ,

À cela s’ajoute le besoin de cuivre pour les infrastructures de recharge : bornes et câblage. Sa haute conductivité et sa ductilité (le fait qu’il puisse se déformer sans se briser) en font un métal crucial pour la transition énergétique, permettant de nombreuses utilisations industrielles.

Le cuivre, le nouvel « ordado » des investisseurs

Cependant, la demande augmente alors que la disponibilité reste réduite. “Il y a une augmentation de la demande liée à l’électrification du monde”, indique Ole Hansen, de Saxobank, évoquant “le secteur minier qui peine à augmenter sa capacité pour répondre à cette demande”. De son côté, Kathleen Brooks de XTB indique que « le boom du cuivre fait aussi partie de l’engouement pour l’intelligence artificielle ».

Le mécanisme de l’offre et de la demande étant ainsi constitué, lorsque la demande augmente pour une offre stable, les prix explosent. “Le prix du cuivre s’envole en raison de l’écart grandissant entre les perspectives d’augmentation de la demande”, notamment pour les véhicules électriques et les centres de données, “et la faiblesse de l’offre mondiale”, confirme ainsi Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote, à l’AFP.

Une envolée des prix qui ne pourrait rester qu’une simple spéculation boursière si elle n’avait pas un impact direct sur le porte-monnaie des citoyens tant le cuivre est omniprésent dans nos foyers. On le retrouve logiquement dans tous les câbles électriques mais aussi dans les appareils électroniques, domestiques ou non, comme les téléphones portables et les consoles de jeux, les micro-ondes et certains luminaires. La hausse des marchés boursiers pourrait entraîner une flambée des prix de ces produits finis.

Le marché de l’industrie automobile, après avoir durement souffert de la crise des semi-conducteurs, pourrait également connaître une nouvelle hausse des prix. En revanche, dans la construction, la hausse du cuivre ne devrait pas avoir d’impact, étant compensée par la baisse des autres matériaux. « Les métaux ne concernent que 10 % du secteur de la construction, commente Sven Nouten, porte-parole de la fédération du BTP Embuild. Et le cuivre ne concerne qu’une petite partie des métaux. De plus, la hausse du prix du cuivre est largement compensée par la baisse des autres matériaux.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à Strasbourg, la municipalité veut reprendre le contrôle et la gestion
NEXT En route pour les Jeux Olympiques pour Nadal, il appelle Alcaraz à la rescousse