pour ce premier débat, les huit principaux dirigeants ont comparé leurs propositions sur la guerre en Ukraine, la souveraineté ou la transition énergétique

pour ce premier débat, les huit principaux dirigeants ont comparé leurs propositions sur la guerre en Ukraine, la souveraineté ou la transition énergétique
pour ce premier débat, les huit principaux dirigeants ont comparé leurs propositions sur la guerre en Ukraine, la souveraineté ou la transition énergétique

« Il nous faut un plan d’investissement pour protéger le climat, pour protéger la biodiversité, pour protéger la santé, pour sortir de ces produits toxiques et nous lancer dans la science. Rien que pour décarboner l’économie, nous avons besoin de 260 milliards d’euros d’argent public supplémentaire par an. »a soutenu la tête de liste écologiste interrogée sur l’ISF européen.

Pour faire ça« il faut libérer des ressources »en redirigeant « Des subventions qui nuisent au climat, à la biodiversité », en revenant au pacte d’austérité budgétaire, et « nous avons besoin d’un FSI pour le climat » Foire européenne. Selon Marie Toussaint, cela « Cela veut dire que, pour financer la préservation de notre avenir commun, nous n’allons pas prendre de l’argent au Français ou à la Française qui prend sa Twingo pour aller travailler, mais nous allons récupérer cet argent auprès des 0,5 %. des Européens les plus riches. Cela pourrait nous permettre de glaner “entre 210 et 270 milliards d’euros par an”dit-elle.

Interrogée sur le principe d’un éventuel FSI européen, la tête de liste du camp présidentiel, Valérie Hayer, a d’abord esquivé le sujet avant d’avancer, comme le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, ou encore Emmanuel Macron ces derniers mois, que le L’échelle européenne n’est pas la bonne : « Je suis évidemment favorable à l’implication des ultra-riches, mais je veux que ce soit à la bonne échelle. Les ultra-riches, je veux qu’ils restent en Europe et donc je pense que la bonne échelle est de discuter à l’échelle internationale, comme nous l’avons fait sur un impôt minimum sur les sociétés. »

« Nous avons tenté à l’échelle européenne de mettre en place un impôt minimum sur les sociétés et une taxation des géants du numérique, mais nous avons été bloqués par la règle de l’unanimité. Nous avons porté le sujet à l’échelle internationale avec la règle du consensus”» argumenta-t-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le pic pétrolier n’arrivera pas – Antoine Buéno
NEXT Le 3e mineur plaide coupable à une accusation moindre