Les expositions à voir à Lyon en mai

Quatre expositions sélectionnées par la rédaction de Lyon Capitale

En famille, puzzle contrecollé sur dibond, 26 x 36cm © G. Chamahian, 2014

Galerie Le Bleu du Ciel accueille Sous les balcons fleuris de Guillaume Chamahian, qui aborde la guerre en Syrie, pays martyrisé et massacré par Bachar al-Assad et sa famille, au pouvoir depuis 1970. L’artiste a mené un véritable travail d’enquête pour, dit-il, « déclencher une guerre civile », nourri de documents, photos, vidéos, maquettes et objets issus de ce qu’il a hacké : magazines, ouvrages historiques, dossiers et rapports, archives, dark web, réseaux sociaux, etc. Un travail impressionnant de reconstruction et de mémoire ! (jusqu’au 25 mai).


© LPA

Ouvrant ses espaces à l’art contemporain depuis des années, Lyon Parc Auto propose Position assise extrême, une installation immersive du duo AuchKatzStudio qui invite le visiteur à contempler la nature, assis, et à prendre le temps de percevoir – dans un rapport sensible à la peinture tridimensionnelle et au design sculptural – la peinture et la sculpture sous un angle insolite. L’exposition se déroule simultanément avec Parc Saint-Antoine et à Centre d’art Kommet dans le quartier de la Guillotière (jusqu’au 18 mai).


Alin Bozbiciu, Échapper à Véronel, 2023 (Artissime)

Après le succès de l’année dernière, François et Michelle Philippon ouvrent au public leur impressionnante collection d’art contemporain située dans un ancien moulin en pierre dorée appelé Artissima qui longe la promenade des tavernes des bords de Saône à Rochetaillée.

Peintures et sculptures sont plus que jamais à l’honneur avec la présentation de nombreuses nouvelles œuvres : Chiharu Shiota, Wang Keping, Zanele Muholi, Gloria Friedmann, Megan Rooney, Yan Cheng Wang, Malgorzata Mirga-Tas… Deux nouvelles salles d’exposition proposent également aux visiteurs une visite inédite révélant les coulisses de la collection et l’atmosphère confidentielle des lieux. Les visites sont guidées et en petit nombre, une escapade à ne pas manquer ! (jusqu’au 26 octobre).


Soutenu depuis plusieurs années par le Galerie Ceysson & BénétièreTrudy Benson est une artiste new-yorkaise de 39 ans, dans la lignée de l’abstraction lyrique américaine.

Son travail est toujours constitué d’un premier fond acrylique, souvent moucheté, qu’elle recouvre de formes et de couleurs sur plusieurs plans, se terminant toujours par des arabesques appliquées au tube de peinture ou à l’aérographe, créant ainsi différents espaces de lecture.

Aérien et très coloré, Rien de net à découvrir dans cette belle galerie lyonnaise jusqu’au 18 mai.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici ce que cet outil tout-puissant peut faire
NEXT Météo maussade, inflation persistante… Les restaurateurs gersois gardent le sourire et le moral en ce début de printemps