« Si Niamey accepte de collaborer, les bateaux pourront embarquer »

« Si Niamey accepte de collaborer, les bateaux pourront embarquer »
« Si Niamey accepte de collaborer, les bateaux pourront embarquer »

Visites : 3

A la station terminale du pipeline de Sémé-Kraké, le pétrole nigérien est interdit d’exportation. La décision a été prise lundi 6 mai 2024 par les autorités béninoises en raison du maintien de la fermeture des frontières côté nigérien. Selon le Président Patrice Talon qui s’exprimait sur RFI ce mercredi 8 mai 2024, le Bénin ne pourra pas continuer à collaborer avec le Niger tant que les nouvelles autorités nigériennes continueront de désigner le Bénin comme leur ennemi. « Nous ne pouvons pas être considérés comme des ennemis et voulons notre collaboration et nos ressources. Si demain Niamey accepte de collaborer, les bateaux pourront embarquer du pétrole nigérien», a-t-il déclaré. En effet, les relations restent tendues entre les deux pays depuis le coup d’État du 26 juillet qui a porté au pouvoir le général Tiani. Patrice Talon se dit préoccupé par cette situation. Mais, plus encore, il ne comprend pas les allégations des militaires au pouvoir qui estiment que des troupes étrangères seraient aux frontières béninoises pour attaquer le Niger. « Je suis attristé par les relations tendues entre le Niger et le Bénin, deux pays amis et frères », déplore-t-il avant de dénoncer que « prendre le Bénin comme pays ennemi et répandre le fait qu’il a massé des troupes étrangères à ses frontières pour attaquer le Niger est totalement ridicule. « .

Alban TCHALLA

Décentralisation : Savè avec une toute nouvelle mairie

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Emmanuel Macron doit arriver sur l’archipel ce mercredi soir
NEXT Scène de viol et opérations de chirurgie esthétique, la campagne de Donald Trump veut porter plainte contre « The Apprentice »