« Cette flamme doit éclairer les cœurs »

« Cette flamme doit éclairer les cœurs »
Descriptive text here

ENTRETIEN – Le ministre des Sports et des Jeux Olympiques a vécu avec émotion l’arrivée de la flamme, avant de se tourner rapidement vers l’événement mondial.

Sur le port du Pirée, regardant partir la flamme, Amélie Oudéa-Castéra résumait le 27 avril : « La flamme est française. C’est un sentiment de fierté et de responsabilité. Marseille sera le début de quelque chose d’extraordinairement concret. Nous voulons que les Français soient fiers. Et nous voulons projeter à travers le monde une image d’ouverture, une image d’audace, d’universalisme et faire passer à travers l’Olympisme un message de paix et d’harmonie. » A Marseille, la ministre des Sports et des Jeux Olympiques a raconté son émotion après une folle journée.

LE FIGARO. – La flamme est en France, est-ce le véritable point de départ des Jeux ?
Amélie OUDÉA-CASTERA. – Oui, c’est le début des Jeux Olympiques. C’est extraordinaire. C’est un travail de plusieurs années qui se concrétise pour de nombreuses équipes, et on sent une vraie joie populaire. A cette échelle, c’est la première fois que je ressens ça, et c’est très émouvant.

C’est l’un des relais les plus longs de l’histoire, il traversera 400 villes avec des festivités prévues par les élus locaux partout, à chaque étape.

Amélie Oudéa-Castéra

Vous mesurez le travail accompli et le travail restant…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 81% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus ?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les joutes verbales s’intensifient entre Trump et Biden
NEXT Obsédé par un film culte, il s’en prend à un tueur terrifiant