Du fumier de cheval d’une écurie de Chartres au gaz vert, 3 000 foyers bénéficiaires

Du fumier de cheval d’une écurie de Chartres au gaz vert, 3 000 foyers bénéficiaires
Du fumier de cheval d’une écurie de Chartres au gaz vert, 3 000 foyers bénéficiaires

« Avant, le fumier me coûtait 500 euros par camion, et il fallait beaucoup de camions », raconte Mathilde Nodier, propriétaire avec son mari de l’écurie Jump Chartres 28. En effet, il faut en moyenne près de 30 kg de fumier par cheval chaque jour, soit plus de 6 tonnes de fumier lors d’un concours réunissant 200 chevaux comme c’était le cas il y a encore quelques jours.

Le couple est heureux d’avoir rencontré Jean-Baptiste Gouin, le directeur associé du méthaniseur Theuvy Biogaz à Tremblay-les-Villages (Eure-et-Loir), lors d’un concours. Les deux parties ont rapidement conclu qu’il serait intéressant de s’unir et de permettre la valorisation de ces déchets équins. Le troisième acteur de cette démarche écologique est GRDF qui jouera le rôle de distributeur.

Grâce à ce partenariat tripartite, le fumier sera désormais transformé en gaz vert. Ce gaz 100% local et renouvelable sera directement injecté dans le réseau de distribution de GRDF, approvisionnant ainsi les foyers, boulangeries, écoles et usines de la région.

« La gestion des fumiers est une préoccupation majeure pour des structures comme la nôtre. Nous sommes fiers de cette alliance qui nous permet de la transformer en ressources utiles pour notre territoire. C’est un partenariat véritablement bénéfique pour l’économie circulaire », se réjouit Mathilde Nodier.

Jean-Baptiste Gouin, co-gérant du site de méthanisation de Theuvy Biogaz, souligne l’importance de cette démarche : « Actuellement, des milliers de tonnes de fumier de cheval sont sous-exploitées ou mal valorisées en France. Or, les fumiers représentent une ressource précieuse pour les territoires, notamment en termes de production de gaz renouvelable. Grâce à la méthanisation, ces effluents d’élevage bénéficient d’une double valorisation, à la fois énergétique et agricole. »

Jean-Michel Vappereau, délégué territorial GRDF en Eure-et-Loir, souligne les bénéfices concrets de cette initiative : « En valorisant les déchets agricoles et urbains du territoire, l’unité de méthanisation de Theuvy Biogaz produit plus de 12 millions de kWh de gaz vert. Cette énergie, injectée directement dans notre réseau de distribution, couvre l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 3 000 logements récents. Les habitants bénéficient ainsi des énergies renouvelables sans changer leurs habitudes ni leurs équipements. »

Les déchets qui avaient autrefois un coût deviendront une ressource financière pour l’équipe. L’initiative étant trop récente, aucun chiffre ne nous a été communiqué. Aujourd’hui, seulement 8 % du gaz distribué en Eure-et-Loir est issu d’une production « verte »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ismael Munanga, cinquième prévenu transféré à Kindu
NEXT Epreuve manquante, suspension de l’épreuve, malaise, tricherie et report contesté… que sont devenus les examens de médecine à Lille ? – .