“A l’Euro 2020, les Français nous ont demandé si nous avions déjà réservé nos vacances…” – rts.ch – .

“A l’Euro 2020, les Français nous ont demandé si nous avions déjà réservé nos vacances…” – rts.ch – .
“A l’Euro 2020, les Français nous ont demandé si nous avions déjà réservé nos vacances…” – rts.ch – .

Présent dans le cadre suisse à l’Euro 2020 et décisif notamment contre la France en huitièmes de finale, Kevin Mbabu revient sur le parcours de la Suisse lors de cette compétition, évoquant notamment ses souvenirs du match contre les Bleus.

C’est quelque chose de vraiment très fort, une immense fierté«Kevin Mbabu ne s’en cache pas: participer à une grande compétition internationale pour l’équipe suisse est particulier et sonne comme la réalisation d’un rêve.»Pour être honnête, c’est comme aller à l’armée, mais en un peu plus amusant», s’amuse le Genevois. Non sélectionné pour la Coupe du monde 2022 et écarté au dernier moment ce printemps pour le déplacement en Allemagne, il n’a pour l’instant eu l’honneur de le faire qu’une seule fois, le bon moment peut-être, il y a 3 ans lors de l’Euro 2020. Il en a gardé des souvenirs. de cela pour la vie.

Avec, en tête de liste, l’exploit contre la France, alors championne du monde en titre mais éliminée en huitièmes de finale, au terme d’un match fou. “J’ai encore en tête les images de notre pays en fête dans les minutes qui ont suivi notre qualificationprend la relève du côté droit, à la recherche d’un club pour cet été. Cela me paraissait irréel. Nous, les Suisses, sommes plutôt réputés pour avoir froid. Mais là, tout un peuple était en fête. De tels moments de joie sont des choses qu’on ne peut pas acheter

Nous, les Suisses, sommes plutôt réputés pour avoir froid. Mais là, tout un peuple était en fête. De tels moments de joie sont des choses qu’on ne peut pas acheter

Kevin Mbabu, 24 sélections avec l’équipe de Suisse

Kevin Mbabu a tellement apprécié ces moments qu’il aurait presque souhaité pouvoir les partager au plus près des gens, avec eux. Trois ans plus tard, il n’a rien oublié. “Il y a même un peu de nostalgie, car il m’arrive de relire ces vidéos, soigneusement enregistrées sur mon téléphone portable.», sourit l’homme aux 24 sélections.

Il n’en reste pas moins que c’est au plus profond de son crâne que restent les meilleurs souvenirs. Il y a eu le nul contre le Pays de Galles (1-1), la déroute contre l’Italie (0-3), la victoire contre la Turquie (3-1) et la veille du match contre les Bleus. “Je me souviens que tout le monde nous voyait exploser contre la Francereprend le joueur qui vient de réaliser une bonne saison avec Augsbourg. On a vu des choses se passer sur les réseaux sociaux, on en a parlé entre nous et on en a même ri. Car même si battre les champions du monde semblait une mission impossible, on savait que tout pouvait arriver sur le terrain. Après tout, nous avons aussi deux jambes, deux bras… »

J’en avais une rancune contre le coach, car j’aurais aimé être titularisé. Alors je suis arrivé sur le terrain avec cette envie de tout déchirer, de montrer ce que je valais, ce que valait la Suisse.

Kevin Mbabu, 24 sélections avec l’équipe de Suisse

Et une tête, surtout, qui a permis aux Suisses de rester unis et concentrés sur leur sujet, de repousser des montagnes. Contrairement à leurs adversaires, suffisants à souhait ! “Avant le match, certains Français nous ont demandé si nous avions déjà réservé nos vacances», rappelle Kevin Mbabu. Sauf qu’il n’y a pas eu de carte postale, mais un début en fanfare. “Les Bleus ont été surpris par notre début de matchpoursuit le Genevois. Notre mentalité était incroyable. Ils ont été tellement surpris qu’ils se sont retrouvés avec le frein à main

La suite, on la connaît, ou presque. Ouverture de la marque Seferovic. Penalty dévié par Lloris. Trois buts français dont un chef-d’œuvre de Pogba. Puis le miracle, avec le merveilleux Mario Gavranovic. Mbabu ne le dit pas, mais dès son entrée en jeu, il a été, tout comme un Christian Fassnacht exceptionnel, parmi les déclencheurs du réveil suisse, en étant notamment l’auteur de la passe décisive sur le 2-3 (Seferovic). “J’avais une petite rancune contre le coach (ndlr : Vladimir Petkovic), parce que j’aurais aimé être titulaireil sourit. Alors je suis arrivé sur le terrain avec cette envie de tout déchirer, de montrer ce que je valais, ce que valait la Suisse. Un Euro, c’est regardé par tout le monde, c’est l’occasion idéale.

1/8, France – Suisse (3-3, 4-5 tab) : victoire exceptionnelle de la Suisse !!! / UEFA Euro 2020 / 13 min. / 28 juin 2021

L’exploit aurait pu connaître un deuxième épisode, mais une nouvelle série de tirs au but, contre l’Espagne, n’a pas ensuite tourné en faveur de la Suisse en quarts de finale. “Il y a eu un peu d’amertume, d’autant qu’on a fini la fin du match à 10 après un carton rouge, à mon avis discutable. (ndlr : Remo Freuler exclu à la 78e), mais je pense quand même qu’on est sorti de cet Euro 2020 la tête très très haute, en ayant fait rêver la Suisse», conclut l’ancien Servettien.

Arnaud Cerutti

>> A lire aussi : Xherdan Shaqiri : « Ce débat commence à me lasser… »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV C’est fait pour ce gros transfert de l’AS Monaco ! – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !