Le Stade Rochelais et Buchanan domptent les Léopards de Rouen (73-70)

Le Stade Rochelais et Buchanan domptent les Léopards de Rouen (73-70)
Le Stade Rochelais et Buchanan domptent les Léopards de Rouen (73-70)

Tel un lutin, le leader américain Tray Buchanan est sorti de sa boîte au meilleur moment. Moins en vue ces dernières semaines, le MVP de la saison régulière et futur joueur du Mans (Betclic Elite) a dégainé un tir lointain (voir la vidéo), qui a scellé l’issue de cette demi-finale aller du jeu. -l’adhésion sonne à 15 secondes du buzzer, dans une salle Gaston-Neveur en ébullition. Score final, 73 à 70, avec 18 points pour le meneur de jeu des Maritimes. En fait, les Rochelais ont mené quasiment tout le match, à l’image de leur bon début de match (13-2), mais ils n’ont jamais réussi à briser complètement les Rouennais.

Témoin de la férocité du combat, l’épaule meurtrie du jeune leader Mathéo Leray. Les hommes de Julien Cortey avaient 9 points d’avance dès le premier acte (25-16) avant une remontée des Léopards (14-20) qui revenaient à trois longueurs à la mi-temps. Menés 54 à 38 à la fin du troisième quart-temps (19-14), les promus normands recollaient au score en finale (15-20) et maintenaient le suspense jusqu’au bout. Jusqu’au coup décisif de qui vous connaissez.

A l’image du match de soutien remporté à Orléans au terme d’une fin de match folle, cette équipe ne lâche jamais prise. Ça tombe bien, c’est aussi la marque de fabrique du Stade Rochelais, qui n’est qu’à un succès d’accéder à la finale des barrages d’accession. Le match retour mardi soir au Kindarena de Rouen s’annonce électrique. En cas d’égalisation du RMB, le match de soutien se jouera vendredi prochain à Gaston-Neveur. Dans l’autre demi-finale, Vichy-Clermont a pris l’avantage en dominant Boulazac, 91 à 74, en Auvergne.

chargement

Les réactions

Sylvain Delorme (entraîneur de Rouen) : Nous avons un groupe de jeunes. Il y a des leçons que nous devons tirer. Nous avons de la jeunesse et de l’enthousiasme, parfois nous faisons des erreurs, c’est comme ça. Nous allons travailler pour être plus efficaces pour le deuxième match. Nous devons y mettre tout notre cœur. Nous essayons de faire durer le rêve un peu plus longtemps. On va essayer de rendre les choses difficiles à La Rochelle. C’est la meilleure équipe du championnat avec le meilleur entraîneur de la saison, ce n’est pas une tâche facile mais nous allons essayer.

Jérôme Sanchez (ailier du Stade Rochelais) : Nous savions que ce serait une bataille de la première à la dernière seconde. On avait déjà eu quelques soucis contre eux durant la saison… Ça pourrait être très dangereux ce soir. On a réussi à contrôler la majeure partie du match, c’était un vrai combat, on est vraiment contents. Ce n’est que la moitié du travail qui a été fait, maintenant nous allons essayer de l’avoir. Ce serait formidable pour nous et pour nos supporters qui nous suivent depuis le début de l’année. Nous savons que nous avons au moins une grande bataille à livrer dans une très bonne ambiance. C’est aussi ça le charme des play-offs.

Julien Cortey (entraîneur du Stade Rochelais) : On ne s’attendait pas à une sinécure. Les deux équipes ont joué le match que tout le monde attendait. Il y avait de l’engagement, de l’intensité, deux grandes équipes qui ont défendu dur. Cela donne lieu à un match éliminatoire en préparation. C’est 1 à 0 pour nous, on verra la suite. On savait que ça allait être un sacré combat… Il y a une place en finale, ça fait 10 mois qu’on travaille pour ça. Nous donnons tout, ils donnent tout. On a fait le match qu’on voulait, en laissant Rouen à 70 points, c’est une belle performance, mais on n’a encore rien fait, on a gagné un match.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les jeunes électeurs ont leur mot à dire
NEXT et en Belgique ? – .