Le retour des bacs à gravier « résout tous les problèmes »

Le retour des bacs à gravier « résout tous les problèmes »
Descriptive text here

Avant le Grand Prix d’Émilie-Romagne 2024, le circuit d’Imola a choisi de réduire la surface de certains retraits d’asphalte pour les remplacer par des bacs à graviers. Les virages Piratella, Acque Minerali et Variante Alta sont ceux où les changements sont les plus notables, mais cette réparation s’accompagne également de l’installation de bordures un peu plus permissives sur une grande partie des virages.

Pour Esteban Ocon, force est de constater que cet ensemble de mesures constitue un excellent compromis : “Nous avons roulé dans le simulateur, nous avons eu tous les changements donc c’était une chance de pouvoir bien nous préparer”a-t-il expliqué sur Canal+. “Ils ont aussi changé les bordures de trottoir, enlevé les grosses bananes jaunes qui cassaient le dos, qui cassaient les vertèbres des conducteurs, donc c’est bien.”

« Mais aussi, ça va dire qu’on va pouvoir monter un peu plus haut sur les vibreurs et c’est bien, car c’est un peu l’ADN d’Imola qui revient. Je me souviens que, il y a 10 ans maintenant, quand on courait en F3, il y avait cet aspect : on pouvait vraiment monter dessus, on voyait beaucoup de choses spectaculaires avec les voitures qui étaient dans les airs, etc., et J’aime le fait qu’en général, je suis heureux de revenir ici, première course en Europe, et Imola est une grande première course pour l’Europe.

Quant à Pierre Gasly, son équipier chez Alpine, il estime simplement que ces changements résolvent une grande majorité des problèmes, notamment concernant les limites de piste : “Pour moi, ce doit être la course automobile : si vous faites une erreur et que vous allez trop loin, vous devriez être pénalisé de cette façon”il s’est également déclaré pour Canal+.

Je ne pense pas que le tarmac… C’est toujours un équilibre entre ce que veut le vélo, ce que [la F1] en a besoin, mais en étant, disons, nombriliste pour la Formule 1, pour moi, cela résout tous les problèmes. Pour moi, il n’y a pas d’histoires de limites en piste ; la piste, nous l’utilisons au maximum et si nous allons plus large au moins nous sommes directement pénalisés. Je pense que ça devrait être comme ça partout.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Formule 1 | Vasseur ne pense pas à Newey : « Le court terme est crucial » chez Ferrari
NEXT une sombre première journée pour les Belges aux Mondiaux