Vivant dans un nuage de poussière, les Sherbrookois en ont assez

Vivant dans un nuage de poussière, les Sherbrookois en ont assez
Vivant dans un nuage de poussière, les Sherbrookois en ont assez

Les résidents de la rue Francis-McCrea, à Sherbrooke, en ont assez de la poussière causée par la circulation dans le quartier. Ils demandent à la Ville d’améliorer la situation.

Un résident du secteur, Martin Lepage, s’est même présenté devant le conseil municipal mardi soir. Il réclame des changements puisque le chemin de terre, qui était autrefois une impasse paisible, est devenu très fréquenté en raison du projet majeur du plateau McCrea.

Selon un résident du secteur, plus de 1 500 véhicules empruntent quotidiennement la rue Francis-McCrea (à gauche sur la carte).

Photo : carte Google

En 2021, lorsqu’ils ont décidé de relier les rues Laure-Conan et Francis-McCrea, c’est ce qui a transformé notre rue en autoroute. Ils dépensent plus de 1 500voitures par jour. C’était pour éviter des problèmes de circulation, quand ils n’ont pas élargi les boulevards environnants comme Monseigneur-Fortier et Lionel-Groulx », « texte » : « En 2021, quand ils ont décidé de relier les rues Laure-Conan et Francis-McCrea, c’est ce qui a transformé notre rue dans une autoroute. Ils croisent plus de 1 500 voitures par jour. C’était pour éviter des problèmes de circulation, quand ils n’ont pas élargi les boulevards environnants comme Monseigneur-Fortier et Lionel-Groulx”}}”>En 2021, lorsqu’ils ont décidé de relier les rues Laure-Conan et Francis-McCrea, c’est ce qui a transformé notre rue en autoroute. Plus de 1 500 voitures y passent chaque jour. C’était pour éviter des problèmes de circulation, quand ils n’ont pas élargi les boulevards environnants comme Monseigneur-Fortier et Lionel-Groulx.a expliqué M. Lepage en entrevue avec Voici les infos.

Nos fenêtres sont fermées toute l’année et, malgré tout, nous avons de la poussière sur toutes nos surfaces dans la maison.

Une citation de Martin Lepage, résident de la rue Francis-McCrea

Au pire moment de l’été dernier, lorsque je marchais sur ma pelouse, cela soulevait de la poussière. J’aimerais que ma petite-fille puisse marcher sur ma pelouse. Je ne peux même pas faire ça. C’est devenu assez douloureuxil a continué.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Les résidents de la rue Francis-McCrea, à Sherbrooke, en ont assez de la poussière causée par la circulation. Le citoyen Michel Lepage s’est présenté au conseil municipal mardi soir.

Photo : Photo fournie : Michel Lepage

Quelqu’un qui habite le secteur depuis neuf ans précise que le revêtement en asphalte est attendus dans les trois à quatre prochaines années, mais ils attendent les développeurs. Ils veulent construire et développer le secteur. S’ils asphaltent ici, ils devront enlever l’asphalte pour passer les égouts, les services d’eau. Tout le monde attend tout le monde ici.

Il suggère à la Ville d’installer une trappe anti-poussière. Même cela n’est pas fait. Ils l’ont fait deux fois l’année dernière. La première fois à la mi-juin, mais cette année nous avons eu des problèmes en décembre. En décembre, j’ai dû laver ma voiture avant de l’utiliser car il y avait de la poussière dessus.

Martin Lepage affirme avoir eu une discussion avec la conseillère municipale du secteur, Fernanda Luz. Cette dernière a réitéré son soutien lors du dernier conseil municipal.

Il dit toutefois ressentir un sentiment d’impuissance et un manque de volonté politique. Les mains de tout le monde sont liées et nous ne voyons aucun espoir que cela change dans les années à venir. Il y a de l’écoute, mais peu de résultat.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV MotoGP. La grille de départ du Grand Prix de Catalogne avec Aleix Espargaro en pole position
NEXT Une star vise l’OM pour la saison prochaine ! – .