L’OL se renforce avec l’attaquante Tabitha Chawinga, meilleure joueuse de Division 1 – .

Tabitha Chawinga, alors attaquante du PSG, en demi-finale de la Ligue des champions féminine contre l’OL, au stade du Parc des Princes, à Paris, le 28 avril 2024. FRANCK FIFE / AFP

Une perte en défense et un gain énorme en attaque. Finaliste malheureux de la dernière Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais n’a pas réussi à conserver la défenseure française Griedge MBock. Il a en revanche attiré l’attaquante malawite, Tabitha Chawinga.

L’attaquant, meilleur buteur de Division 1 la saison dernière avec le Paris Saint-Germain, a signé mardi 2 juillet et « jusqu’au 30 juin 2027 »avec le club rhodanien, huit fois vainqueur de la Ligue des champions et champion de France pour la dix-septième fois le 18 mai.

Dans un communiqué, le directeur général de l’OL, Vincent Ponsot, a salué sa nouvelle recrue : « Nous avons une équipe de grande qualité et notre objectif est d’ajouter une touche d’excellence supplémentaire à chaque fois. Cette saison, nous y parvenons avec l’arrivée de Tabitha Chawinga. »

Face à la domination du FC Barcelone en Europe et à la montée en puissance des clubs anglais, la propriétaire et présidente de l’OL féminin, Michele Kang, sait qu’il faut continuer à investir. Le recrutement de Chawinga – élue meilleure joueuse de Division 1 la saison dernière sous les couleurs du PSG – est un signal fort envoyé à la compétition européenne.

Lire l’interview | Article réservé à nos abonnés Football : pour développer l’OL féminin, son nouveau propriétaire veut construire « un stade de 10 000 à 15 000 places » à Lyon

Ajoutez à vos sélections

Prêtée au PSG l’an dernier, grâce à ses liens avec l’entraîneur Jocelyn Prêcheur – il l’a entraînée en Chine et vient d’ailleurs de quitter le club de la capitale pour les London City Lionesses (propriété de Michele Kang) –, la redoutable attaquante (32 buts en 36 matches) appartenait toujours au club de Wuhan. Son contrat avec le club chinois a pris fin en décembre. Malgré la volonté du club de la capitale de la conserver et le souhait qu’elle a exprimé « rejouer à Paris la saison prochaine », en mai dans une interview avec Mondeelle a choisi de déménager chez son rival Lyon.

« Un club historique »

Un choix qui lui offre, a priori, de meilleures garanties de pouvoir remporter un jour la Ligue des champions. C’est l’un de ses rêves depuis qu’elle a quitté le Malawi très jeune, à 18 ans, pour rejoindre la troisième division suédoise et le club de la petite ville de Dvärsätt, dans le nord du pays.

« Je suis très heureuse de rejoindre l’Olympique Lyonnais féminin, c’est un club historique qui a déjà remporté de nombreux titres en Ligue des Champions féminine [Ligue des champions féminine] et championnat de Franceelle décrit. C’était un objectif pour moi de signer dans un grand club et je suis heureux de pouvoir poursuivre ma carrière à l’OL.

Lire aussi | « Lyon-PSG, les matchs de plus haut niveau de ma vie », pour Tabitha Chawinga, meilleure joueuse de la saison et globe-trotteuse du football

Ajoutez à vos sélections

En Suède, en Chine, en Italie (Inter Milan) ou en France, la globe-trotteuse Tabitha Chawinga a toujours été, chaque saison, la meilleure buteuse et la meilleure joueuse de ses différents clubs. Rapide, rapide et très adroite devant le but, elle promet d’être un renfort de taille pour l’Olympique Lyonnais. Le club a récemment prolongé les contrats de ses buteuses Eugénie Le Sommer et Ada Hegerberg et remplacé son entraîneur, Sonia Bompastor, par l’Australien Joe Montemurro.

Anthony Hernandez

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Qu’est-ce que « L’Après », cette nouvelle force politique des dissidents de LFI ? – .
NEXT Benoît-Olivier Groulx à Laval : le scénario parfait