sa famille réclame justice à Renens

sa famille réclame justice à Renens
sa famille réclame justice à Renens

Quelques dizaines de manifestants et des pancartes antiracistes ont salué lundi matin l’ouverture du procès en appel de six policiers lausannois. Acquittés en première instance il y a un an, ils sont soupçonnés d’avoir causé la mort de Mike Ben Peter, un Nigérian de 39 ans, à la suite d’une violente arrestation en 2018.

Au sein du tribunal cantonal de Renens, les débats ont toutefois débuté en douceur, puisque toute la matinée a été consacrée aux réquisitoires introductifs, à savoir les éventuelles demandes des parties avant le début effectif du procès. A cette occasion, Me Simon Ntah, avocat de la famille du défunt, a demandé plusieurs choses : que de nouvelles charges soient retenues, que de nouveaux experts soient entendus et que le procès soit reporté.

Finalement, toutes ses demandes ont été rejetées par la Cour, à une exception près. Les juges ont accepté d’examiner l’affaire également sous l’angle de l’abus de pouvoir, ce qui n’avait pas été le cas jusqu’à présent. Par la suite, un témoin de l’arrestation mortelle a été interrogé. «Quand j’ai vu six personnes s’attaquer à cet homme qui hurlait de douleur, j’ai voulu intervenir. Mais je n’ai rien fait, car c’étaient des policiers», explique ce jeune enseignant.

En fin d’après-midi, la veuve et le frère de Mike Ben Peter ont également eu l’occasion de prendre la parole. La femme, qui était enceinte au moment du décès de son mari, a souligné que son plus jeune enfant avait du mal à grandir sans son père. Le petit garçon serait régulièrement suivi par des psychologues scolaires en Espagne, son pays de résidence. Finalement, la mère et son beau-frère, très déçus après le premier procès, ont exigé que justice soit faite, afin que « Mike puisse reposer en paix ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une coupure après le top-10 – .
NEXT Un candidat soupçonné d’avoir utilisé l’IA convoqué devant une commission de discipline – .