Édouard Philippe, former Prime Minister, visiting Vernon – .

Édouard Philippe, former Prime Minister, visiting Vernon – .
Édouard Philippe, former Prime Minister, visiting Vernon – .

Par

Maxime Laffiac

Publié le

25 juin 2024 à 18h22

Voir mon actualité
Follow Le Démocrate Vernonnais

Comme un air de campagne électorale. Mardi 25 juin, en milieu d’après-midi, Édouard Philippeancien Premier ministre et patron de soirées Horizons (qu’il a lui-même fondé en 2021), partenaire de la majorité présidentielle, arrêté dans la ville de Vernon (Ton), fief de l’actuel ministre des Armées Sébastien Lecornu (il sera présent à la réunion publique du candidat, Frédéric Duché, qui aura lieu auEspace Philippe-Auguste ce mardi 25 juin, à 18 heures, NDLR).

Sans surprise, il est venu soutenir Frédéric Duché et François Ouzilleau“deux très bons amis”, qui représenteront la liste de la majorité présidentielle lors de la élections législatives anticipées dont le premier tour aura lieu ce dimanche 30 juin.

« Nouvelle majorité parlementaire »

C’est une équipe de candidats qui s’inscrit parfaitement dans la logique politique que je défends. C’est-à-dire, au fond : la construction d’une nouvelle majorité parlementaire qui ne soit pas celle de l’ancienne majorité présidentielle, et qui refuse de se laisser prendre entre les deux extrêmes.

Édouard Philippe, ancien Premier ministre et patron du parti Horizons

L’ancien Premier ministre a salué « l’expérience » du duo Duché-Ouzilleau, qui offre « une alternative crédible, sérieux et non sectaire. » Ce dernier croit « dur comme le fer » à une victoire de ses protégés.

« Je sais que les maires des Andelys et de Vernon sont bien ancrés sur leur territoire. Ils ont transformé leur ville, ont la confiance de leurs citoyens… Est-ce un combat facile ? Non, mais c’est parce que c’est difficile qu’il faut le livrer ! Ils ont parfaitement compris la gravité de la situation, d’où leur choix de s’impliquer. Ils sont prêts et déterminés », ajoute l’ancien Premier ministre.

Avant d’insister : « Je pense sincèrement qu’une majorité de nos concitoyens ne veulent pas être prisonniers du choix qu’on leur propose : entre une LFI qui fait peur, et le RN dont on ne sait pas trop ce qu’elle propose depuis. il change d’avis tout le temps et s’inquiète à juste titre. »

Vidéos : actuellement sur -

“Pas de fatalité en politique”

Et Frédéric Duché enfonce le clou : « Il n’y a pas Fatalité en politique. Alors oui, un pseudo-RN est implanté sur le territoire, mais on n’a jamais vu le député sur le terrain depuis deux ans. Je m’inquiète pour mon pays, d’où mon engagement.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV environ 538 000 passagers via les ports marocains jusqu’au 15 juillet – .
NEXT La fête de Sainte Christine animera la basse ville de Saint-Flour du 19 au 22 juillet – .