entretien avec Maurice Lévy, président d’honneur de Publicis

A l’occasion de Cannes Lions 2024, toute l’équipe de J’ai un pote dans la com se mobilise pour vous faire vivre le festival comme si vous y étiez. Tout au long de la semaine, nous rencontrons des personnalités du monde de la publicité pour qu’elles partagent leur regard sur cet événement phare, et leur vision des tendances qui se dessinent – et va façonner! – la zone.

Dans cet article, nous accueillons Maurice Lévy, président d’honneur de Publicis et fondateur de la plateforme YourArt. Il partagera avec nous son regard sur l’édition 2024 du festival, sur l’essor de la tech et de l’IA et Touche française.

JUPDLC : Pouvez-vous nous parler de cette édition 2024 des Cannes Lions ? Quelle est l’ambiance, l’état d’esprit ?

Maurice Lévy: Comme on peut le voir dehors, on dirait que les gens sont heureux de se revoir. Premièrement, quelque chose de magique s’est produit, et cette chose magique, c’est le temps. Il faut tenir compte du fait que l’année dernière n’a pas été géniale, à cause de la fin du Covid. Cette année, les gens sont vraiment contents. Et cela se voit, sur les visages, dans les comportements. C’est à cela que sert l’atmosphère. On a aussi l’impression qu’il y a pas mal de créations intéressantes.

JUPDLC : Publicis, le groupe dans son ensemble et les agences du groupe, sont très bien placés chaque année et remportent de nombreuses récompenses. Comment garder cette magie, garder cet état d’esprit et toujours continuer à apprécier ce moment ?

Maurice Lévy: On se renouvelle, on se met au défi et on n’est jamais satisfait. Alors on a toujours l’impression qu’on peut aller plus loin, plus haut, plus fort. Et cela n’a rien à voir avec les slogans des JO, même si c’est la période. Nous nous remettons constamment en question. Et c’est la recette. Le jour où vous commencez à être satisfait, c’est le début de la descente.

JUPDLC : Au vu des différentes plages installées sur la Croisette cette année, ne trouvez-vous pas que Cannes n’est pas trop tournée vers la tech ? Peut-on allier technologie et créativité ?

Maurice Lévy: Alors oui, Cannes cette année est très axée sur la tech. Il est vrai que l’IA joue un rôle très important et que tout le monde se pose la question. D’un côté, il y a ceux qui pensent savoir et qui pensent que l’IA va perturber tout le processus créatif. D’un autre côté, il y a ceux qui ne le savent pas et qui craignent pour leur emploi. Il y a aussi ceux qui savent un peu et qui font peur aux autres… En réalité, l’IA change la manière dont les agences vont travailler. Il y a des choses extraordinairement positives qui vont se produire, notamment le fait qu’on va pouvoir travailler plus vite, créer plus vite. Nous pourrons aussi créer moins cher et donc créer davantage. Et puis surtout, il y a le fait qu’on va pouvoir créer de manière très personnelle et personnalisée.

« Je pense simplement qu’il y aura une rénovation, une nouvelle façon de penser, de nouvelles façons de faire. Cela va être extrêmement excitant et intéressant. »

L’IA en est donc à ses balbutiements. Je ne crois pas du tout, en tout cas, à un horizon de 10 ans, 15 ans, 20 ans, que les agences seront désintermédiatisées comme certains le disent. Je pense simplement qu’il y aura une rénovation, une nouvelle façon de penser, de nouvelles façons de faire. Cela va être extrêmement excitant et intéressant.

JUPDLC : Qu’en est-il du marché français cette année au Cannes Lions Festival ? Existe-t-il une créativité française, une Touche française ?

Maurice Lévy: En réalité, la France a toujours eu un Touche française. Il y a toujours une approche un peu française. À une époque, elle était française, mais aujourd’hui elle ne l’est plus du tout. Les grandes campagnes de l’époque comme Darty, etc., sont terminées. Aujourd’hui, ce sont des campagnes beaucoup plus esthétiques, beaucoup plus délicates, beaucoup plus sensibles. Et la French touch existe sans aucun doute : c’est une signature française. L’un des films qui recevra le plus de récompenses, et c’est ce qu’on entend un peu partout, est un film français réalisé pour Orange par Marcel. C’est une ode aux femmes et plus particulièrement, une ode aux femmes qui jouent au football. C’est à la fois un message professionnel et sociétal très important, et tout cela avec technologie, intelligence créative et cœur.

JUPDLC : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui sont (ou souhaitent se lancer) dans la communication ?

Maurice Lévy: A tous les lecteurs qui sont dans la communication et qui ont un ami dans la communication, je tiens à leur dire que : d’abord, cela reste un métier extraordinaire et qu’il y a encore d’énormes possibilités d’expression. Deuxièmement, c’est une profession dans laquelle l’individu peut faire la différence. Et finalement, c’est cette personnalité qui compte le plus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prévisions météo pour le samedi 13 juillet 2024 à Biarritz et ses environs – .
NEXT Ligue 1 – Les promus Auxerre et Angers annoncent des prolongations de contrat – .