A Rouen, une soirée « étrangers dehors » suscite la polémique

A Rouen, une soirée « étrangers dehors » suscite la polémique
A Rouen, une soirée « étrangers dehors » suscite la polémique

En France, une soirée organisée par un bar associatif de la ville de Rouen a suscité un tollé. Prévue le vendredi 28 juin, cette soirée intitulée « Les étrangers dehors » est jugée raciste par de nombreux internautes. D’ailleurs, la maire de Rouen a décidé de saisir la justice.

Alors que la campagne électorale pour les élections législatives anticipées bat son plein en France, une affaire liée à l’immigration focalise ces dernières heures une partie de la classe politique et de l’opinion publique française. Comme le révèle le site -.fr, le bar « Le Mora », situé dans la ville de Rouen, organise vendredi 28 juin une soirée intitulée « Ausländer Raus », cette expression écrite en allemand se traduit par « Étrangers dehors ».

Le visuel de l’événement a été posté sur la page Instagram de ce bar identifié comme étant un repaire de militants d’ultra droite rouennais. Cet événement est donc réservé aux membres du barreau, étant donné qu’il s’agit d’un lieu associatif. Ce qui est normal si le titre de ladite soirée ne comporte pas de connotation raciste, jugent de nombreux internautes.

Entreprise
L’Algérie recrute des professeurs d’arabe qui travailleront en France

La maire de Rouen porte plainte

D’ailleurs, l’annonce de ce soir a suscité une vive polémique en France, sur fond de campagne électorale pour les législatives, où la question de l’immigration revient sans cesse au programme de nombreux partis politiques. Le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, a annoncé qu’il allait saisir la justice après l’annonce de l’organisation de cette soirée. « Une soirée « Étrangers dehors » n’a rien à voir à Rouen, ni nulle part en Europe », a dénoncé l’édile dans un communiqué, précisant qu’il avait également contacté la préfecture.

Dans la lettre qu’il a adressée vendredi 21 juin au procureur et qu’il a rendue publique sur « . Il estime que “ces propos contreviennent à l’article 1 de la loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe”.

Contactés par l’AFP, les gérants du bar estiment que si “le slogan (est) volontairement provocateur”, il est surtout devenu “un symbole pour une partie de plus en plus importante de la jeunesse européenne qui rejette l’immigration de masse”. Le maire « immigrationniste » […] “Il persiste à vouloir interdire une soirée des jeunes patriotes”, affirment-ils, affirmant maintenir la soirée à la date prévue.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Policier, Anthony est aussi un chasseur de frelons asiatiques – .
NEXT Les deux anciens joueurs des Tigres de Victoriaville font appel de leur sentence – .