Nouvelles restrictions de circulation dans la Vieille Ville de Genève

Nouvelles restrictions de circulation dans la Vieille Ville de Genève
Nouvelles restrictions de circulation dans la Vieille Ville de Genève

Pour barrer la route à « de nombreux véhicules qui n’ont rien à faire dans la Vieille Ville », affirme la Direction de l’Aménagement, de la Construction et de la Mobilité (DACM), cette dernière va serrer la vis. Si l’accès au centre historique de la Cité de Calvin est déjà restreint à la circulation motorisée, il devrait le devenir encore davantage à l’avenir. Bornes escamotables plus nombreuses, horaires réduits pour circuler librement et restrictions de circulation sont au menu (diaporama ci-dessus).

Dès la semaine prochaine, la rue Verdaine deviendra à sens unique. Parallèlement, il sera demandé au Conseil municipal de voter un crédit de trois millions de francs, notamment pour l’installation éventuelle de trois systèmes de terminaux supplémentaires dans la Vieille Ville, ainsi que la réparation et le déplacement de certaines installations. D’ici 2028, l’une des routes les plus fréquentées du territoire – la rue de la Rôtisserie et ses 3 600 véhicules par jour – devrait être réservée aux seuls ayants droit, équipée de boutons (résidents, livraison, urgences, taxis, etc.).

Les bornes escamotables en place ne satisfont pas les autorités. Des dispositifs techniques fonctionnent mal, les temps de passage gratuits sont trop allongés et de nombreux automobilistes parviennent à dépasser sans motif valable. « Nous allons renforcer les contrôles d’accès », prévient Nicolas Betty, chef du service urbanisme. Aujourd’hui, des restrictions strictes s’appliquent de 20h à 7h. Demain, ce sera de 11h30 à 7h. Pendant cette période, seuls les ayants droit pourront voyager. »

« Notre volonté, et celle des habitants (encadré ci-dessous), c’est apaiser la Vieille Ville en limitant la circulation, appuie la conseillère administrative Frédérique Perler (Les Verts), à la tête de la DACM. Nous avons reçu de nombreuses plaintes virulentes de la part des habitants. Le magistrat rappelle également qu’en 2016, 68% des Genevois ont adopté la loi cantonale pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE), qui privilégie les mobilités douces en centre-ville.

La Ville s’attend clairement à une opposition. Pour les prévenir, elle assure pouvoir faire preuve de flexibilité au cas par cas pour, « par exemple, faciliter l’accès à des livraisons exceptionnelles en dehors des horaires habituels. Pour le reste, ce n’est plus possible de continuer ainsi.»

Accueil contrasté dans la Vieille Ville

Les mesures prévues par la Municipalité font clairement le bonheur des citoyens. “C’est une très bonne nouvelle !”, déclare Madeleine Gurny, membre du comité de l’Association des habitants du Centre et de la Vieille Ville (AHCVV). Selon elle, ces projets rendront la zone « plus attractive pour les résidents comme pour les touristes, et moins dangereuse en termes de circulation ». Interrogée précédemment par les autorités, l’association Genève Commerce est plus nuancée, note sa secrétaire générale, Flore Teysseire : «Il faut examiner le projet plus en détail, notamment sur les aspects liés aux livraisons et à l’accès des clients.» L’organisation faîtière dit “ne pas s’opposer à l’idée de piétonnisation” prônée par la Ville, “mais elle doit être mise en place en concertation avec les commerçants”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 95 téléphones distribués aux associations Via Femina Fama et Pimms – .
NEXT À Saint-Benoit, un jeune homme soupçonné d’avoir déclenché quatre incendies – .