L’Allemagne bat la Hongrie et se qualifie pour les huitièmes de finale

Un but par période, le premier de celui qui illumine, pour l’instant, cet Euro, Musiala, le deuxième de l’autre merveille, Gundogan, suffisent à dominer une Hongrie quasiment éliminée. Cette victoire confirme la note du pays organisateur, elle est bonne.

Notre analyse et les plus belles photos de la rencontre.

Musiala et Gundogan, deux joueurs allemands qui émergent d’une équipe parfaitement huilée, avec un objectif clair et, cela ne gâche rien, qui confirment la bonne prestation du premier match contre l’Ecosse. La victoire logique contre la Hongrie a été beaucoup plus difficile à obtenir, les Magyars se sont remis du premier match contre la Suisse et, si cela peut vous consoler, Neuer, le gardien allemand, était, avec les deux premiers cités, l’un des meilleurs joueurs de le jeu. La Hongrie ne peut désormais prétendre qu’à une meilleure troisième place de qualification. Pas facile.
La bonne performance du match d’ouverture contre l’Ecosse devait être confirmée, c’est sûrement la raison pour laquelle Nagelsmann, l’entraîneur allemand, a proposé la même équipe au coup d’envoi, mais on a vite compris que la Hongrie n’était pas la victime visée, comme l’a démontré par la première occasion du match pour Sallai, l’intéressant milieu offensif hongrois.

C’est celui qui a illuminé le premier match, côté allemand, Musiala, qui a donné l’avantage à son équipe, profitant d’un contre sur Orban, l’ami Gundogan l’a parfaitement servi pour l’ouverture avec une cage vide du gardien sorti . (22e). Avantage logique, mais c’est Neuer, le gardien local, qui sauvait le score, miraculeusement, sur un coup franc de Szoboszlai qui touchait la lucarne (26e). Szoboszlai-Sallai, incontestablement, la Hongrie possède un beau duo, elle est même la première ville à égaliser juste avant la pause, un but refusé à juste titre pour hors-jeu. 1-0 à la mi-temps.
La Hongrie revient des vestiaires avec la même envie de marquer, encore un centre de Sallai pour Varga qui saute plus haut que les tours allemandes, mais ne rentre pas (47e). C’est l’Allemagne, avec un dégradé violet unique pour plaire aux Sanserninois, qui marquera le but, dès la pause, le centre de Mittelsdadt est une incantation pour Gundogan qui, sur penalty, trompait Gulacsi. 2 à 0 (67e) score final. La Hongrie aura une belle occasion dans les arrêts de jeu, par l’intermédiaire de Sallai, mais Kimmich (enfin, c’est vrai, c’est un défenseur) sauve sur la ligne.
L’Allemagne est la première qualifiée, reste à savoir où dans le groupe et pour cela, il faudra négocier avec la Suisse. Une « stat » : chaque fois que l’Allemagne remporte ses deux premiers matches de l’Euro, elle se rend en finale et, trois fois sur quatre, remporte le trophée. C’était avant 2012, notre nez nous dit que cela pourrait changer cette année…

Vincent Brucci
(Photos Agence REUTERS)
A Stuttgart, l’Allemagne bat la Hongrie 2-0

Arbitre Danny Makkelie
Allemagne : Neuer, Kimmich, Mittelstadt, Rudiger, Tah, Kroos, Musiala (Can), Andrich (Fuhrich), Gundogan© (Undav), Wirtz (Fulllkrug), Havertz (Sané)
Hongrie : Gulacsi, Dardai, Orban, Fiola, Bolla (Nagy), Kerkez (Adam), Nagy Adam (Kleinheisler), Schafer, Varga (Gazdag), Szoboszlai© et Sallai (Csoboth)

c0eebc5636.jpg3a22a4bbff.jpg78f76eaac4.jpga7c23918a2.jpg010aea6223.jpg1a8b6678e2.jpg9087e485e5.jpg2625745732.jpg91ce57fca8.jpg1f00e85800.jpgaab8d0494f.jpg839e3e40f7.jpg

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Nous dépasserons les 50 000 spectateurs », précisent les organisateurs de l’événement – ​​.
NEXT A Pau, des palmiers centenaires menacés par un papillon venu d’Amérique du Sud.