Le RC Lens a failli faire faillite après Mediapro ! – .

Le RC Lens a failli faire faillite après Mediapro ! – .
Le RC Lens a failli faire faillite après Mediapro ! – .

Présent devant le Sénat pour défendre l’accord LFP – CVC, Joseph Oughourlian (RC Lens) a défendu le deal négocié à l’époque :

« Nous avons vendu ces 13 % de la société commerciale à un très bon prix. Les droits garantis à CVC lors de la revente de leurs actions ne m’empêchent pas de dormir la nuit. Lorsqu’on vend une entreprise, on fait forcément un plan ambitieux. On a fait une bonne affaire dans cette histoire, l’accord avec CVC était inattendu. Tout me fait penser que l’accord avec CVC est une très bonne affaire pour les clubs. J’aurais aimé que CVC obtienne une bonne affaire, car cela signifierait que les droits seraient vendus à un prix très, très élevé.

Objectif enregistré par CVC

L’actionnaire majoritaire du Racing via Amber Capital a notamment reconnu que cette manne a sauvé son club : « Sans l’argent de CVC, certains clubs auraient fait faillite. C’était notre cas au Racing Club de Lens», a-t-il conclu, reconnaissant envers le fonds d’investissement pointé du doigt par les Sénateurs.

Si l’arrêt du championnat suite au Covid-19 lui a rendu service en faisant alors monter le RC Lens en Ligue 1, Joseph Oughourlian lui-même reconnaît que cet épisode conjugué au fiasco Mediapro a été dur à encaisser même avec un retour dans l’élite.

Inscrivez-vous sur Genybet bénéficier de 250 € de bonus de bienvenue !

Pour résumer

Grand partisan de l’accord entre la Ligue et le CVC, Joseph Oughourlian a reconnu que cette aubaine était vitale pour le RC Lens. Sans cela, il n’y aurait plus de clubs en Artois à l’heure actuelle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Treigny, Tonnerre, Auxerre, Saint-Sauveur-en-Puisaye… The news near you – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné