Déjà à 350 km de Montréal

Avec près de 350 kilomètres, la Société de transport de Montréal (STM) possède l’un des plus grands réseaux de voies réservées aux autobus au monde. Et le transporteur ne compte pas s’arrêter là : il ambitionne de passer d’un tiers à la moitié des voyages bénéficiant de ces corridors uniques.

« Cela va continuer à augmenter, mais dans des endroits ciblés. On commence vraiment à avoir un bon encadrement», a indiqué mercredi le directeur de l’urbanisme et de la gestion du réseau de la STM, Michel Tremblay, lors d’une séance technique sur les mesures préférentielles pour bus (MPB).

Jusqu’à présent, il y a 347 kilomètres de voies réservées à Montréal. Un tiers des citoyens utilisant le bus en prennent un. Il existe également 1 400 feux prioritaires pour les bus, dont 1 000 en temps réel, ce qui représente environ un tiers des feux de la métropole. Environ 40 % des navetteurs peuvent en bénéficier.

M. Tremblay espère développer ces données rapidement. « Nous aimerions être autour de 50 %, pour qu’au moins un déplacement sur deux passe par des voies réservées, d’ici quelques années. C’est ambitieux, nous le savons », a-t-il déclaré.

Une carte distribuée par la société de transport mercredi donne également une idée des ambitions à l’horizon 2030, plusieurs voies réservées ainsi que des services de bus rapides (SRB) étant déjà à l’étude pour une mise en place dans les cinq prochaines années. années à venir.

PHOTO FOURNIE PAR LA STM

À court terme, plusieurs projets sont en préparation. Cet été, des voies réservées doivent être installées sur les axes Papineau, Notre-Dame Ouest et Ray-Lawson. Une troisième phase de voies dédiées est également prévue sur la rue Jarry, et une deuxième sur le boulevard Saint-Laurent. Plus au nord, sur le boulevard Henri-Bourassa, un SRB est également prévu d’ici 2027, comme c’est déjà le cas sur le boulevard Pie-IX.

Le transporteur montréalais prévoit également ajouter des feux prioritaires sur les axes Henri-Bourassa, Beaubien, Sherbrooke Ouest, René Lévesque, Saint-Jean et Des Sources.

«Il y a des grands axes routiers comme le chemin de la Côte-des-Neiges ou l’avenue du Parc qui n’ont pas encore de feux de circulation en temps réel, mais ils le seront bientôt», a indiqué le conseiller en infrastructures et infrastructures corporatives. Matériel MPB, Olivier Notte. À terme, l’objectif sera de « développer un encadrement » de lumières intelligentes autour des futurs segments du REM, a-t-il ajouté.

Plusieurs scénarios

Il faut dire que les exemples du passé sont pour la plupart convaincants. Sur le chemin Queen-Mary par exemple, la voie réservée installée depuis novembre 2022 a augmenté les temps de trajet de 18 %, le taux de ponctualité de 35 % et les vitesses commerciales d’environ 17 %.

C’est le même principe sur l’axe Papineau, où le gain de temps est maintenant estimé à environ 4 minutes supplémentaires par trajet, ce qui représente environ 325 000 $ d’économies par année pour la STM.

PHOTO FOURNIE PAR LA STM

Selon son président, Éric Alan Caldwell, « si on veut faire progresser les transports en commun dans une ville, il faut savoir lui donner sa place ». « Nos bus effectuent 60 000 trajets par jour. […] Quand on entre dans le réseau, quand on franchit la porte d’un bus, il faut sentir qu’il est efficace», a-t-il déclaré.

« Lorsqu’il est question de financement des transports publics, vous m’avez toujours entendu dire qu’il nous fallait plus de ressources, mais que le fardeau repose aussi sur nous. Nous devons le faire le plus efficacement possible », a insisté M. Caldwell.

Tout en reconnaissant que les conséquences des voies réservées sont considérables pour certains usagers, il appelle les Montréalais à voir plus grand. « Oui, il y a des impacts, qu’il s’agisse de la récupération d’une voie de circulation, de la suppression de places de stationnement, mais il est important de voir les bénéfices qui sont notables et fondamentaux. C’est pourquoi nous continuons à le faire », a conclu M. Caldwell.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV où sera-t-il difficile de se déplacer du 15 au 19 juillet ? – .
NEXT La langue arabe invitée à la prochaine édition du Festival d’Avignon – Libération – .